Divers
Vol AF447 : Peut-être une chance de retrouver les boites noires

Actualité

Vol AF447 : Peut-être une chance de retrouver les boites noires

Divers

Les développements technologiques liés au programme des nouveaux sous-marins nucléaire d'attaque du type Barracuda donnent un nouvel espoir de retrouver les boites noires de l'Airbus A330 d'Air France, disparu en juin 2009 au large du Brésil. Une nouvelle zone de recherche a, en effet, été déterminée, grâce au retraitement des enregistrements effectués l'an dernier par le SNA Emeraude. Le bâtiment était alors intégré aux moyens de recherche déployés par la Marine nationale juste après l'accident du vol AF447. Les données recueillies par le sous-marin auraient été retraitées par un nouveau logiciel développé par Thales pour les futurs SNA français, dont la tête de série, le Suffren, est actuellement en construction à Cherbourg. Le nouveau mode de traitement du signal, plus performant, aurait permis d'isoler le bruit du « pinger » des boites noires. A partir de ces informations, une nouvelle zone de recherche a été déterminée. Les investigations s'annoncent néanmoins difficiles car les enregistreurs de vol ont cessé d'émettre depuis bien longtemps.

« C'est la surface de Paris dans les Alpes »

Il n'y a, de plus, aucune certitude que, suite au crash, les boites noires soient dans un « bon état ». Ainsi, les pingers ont peut être été séparés des enregistreurs. La zone à couvrir est, enfin, encore très vaste, puisqu'elle s'étale sur une zone de 6 nautiques de diamètre dans un relief accidenté plongeant jusqu'à 3000 mètres. « C'est la surface de Paris dans les Alpes », résume un marin.
Ne pouvant plus compter sur les signaux émis par les enregistreurs (qui émettent durant une trentaine de jours), les moyens de recherche vont donc devoir investiguer ce terrain en « visuel », ce qui constitue un véritable travail de fourmis. Après une relève d'équipage et l'embarquement de nouveaux matériels à Recife il y a quelques jours, les deux navires civils mobilisés pour la troisième campagne de recherches vont, à partir des nouvelles informations, reprendre leur travail. En début de semaine, le BEA, chargé de l'enquête sur la disparition de l'avion français, avait annoncé que la campagne était prolongée jusqu'au 25 mai.

Marine nationale