Défense
VPDMP : les fusiliers-marins vont devoir encore attendre
ABONNÉS

Actualité

VPDMP : les fusiliers-marins vont devoir encore attendre

Défense

Nouveau retard pour les futurs intercepteurs blindés des fusiliers-marins français, a appris Mer et Marine. Il s’agit du programme des douze vedettes protégées de défense maritime et portuaire (VPDMP), notifié en mars 2018 au chantier Ufast de Quimper par la Direction Générale de l’Armement (DGA). Initialement, les livraisons de ces nouveaux bateaux devaient débuter fin 2019. Mais un premier contretemps était intervenu, du fait de l’obligation de prendre en compte une évolution de la règlementation, qui avait eu pour conséquence une suspension temporaire de la production. Comme nous l’écrivions le 29 novembre dernier, la livraison de la tête de série avait de ce fait été renvoyée au printemps 2020. Ce qui n'a pas été le cas et Ufast ne sera en fait pas en mesure de sortir cette année la première VPDMP, qui n'a pas encore été mise à l'eau. En cause,

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Chantier Ufast | Toute l'actualité du chantier naval de Quimper