Défense
VSR 700 : Airbus et Guimbal préparent le 1er vol sans pilote

Reportage

VSR 700 : Airbus et Guimbal préparent le 1er vol sans pilote

Défense

Devant les hangars de la société Hélicoptères Guimbal, implantée sur l’aérodrome d’Aix-en-Provence, l’engin qui sert de base au développement du premier drone tactique embarqué français se fait discret. De loin, si ce n’est le marquage sur sa queue, on a bien du mal à le distinguer des habituels Cabri G2 produits ici. Ce qui est normal puisque c’est sur la base de ce petit hélicoptère civil que le VSR 700 va voir le jour, au travers d’un programme conduit par Airbus Helicopters.  

Les différences se révèlent en approchant. A l’intérieur du cockpit de cet OPV, pour « Optionally Piloted Vehicule », il n’y a plus qu’un siège, le reste de l’espace étant destiné aux technologies permettant un vol autonome : servocommandes électriques, pilote automatique et liaison de données pour permettre le contrôle de l’appareil depuis une station au sol. Autre différence par rapport au G2, l’emploi d’un nouveau moteur à pistons Continent Thielert (une version avionnée du moteur des Mercedes Classe B) fonctionnant non pas à l’essence, mais au diesel. Une évolution souhaitée par la Marine nationale dans le cadre de son futur programme SDAM et qui a été financée via un projet RAPID de la Direction Générale de l’Armement, qui s'est achevé le mois dernier. 

En juin 2017, un premier vol autonome, mais avec à bord un pilote de sécurité, a été réalisé. Cette fois, une nouvelle étape va être franchie puisque l'OPV doit effectuer ce mois-ci un vol inhabité. Cet essai sera conduit à Istres.

 

Le démonstrateur du VSR 700 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le démonstrateur du VSR 700 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Airbus Helicopters | Actualité hélicoptères civils et militaires, drones aériens