Marine Marchande
Wind Ship : « La France peut être un leader de la propulsion par le vent »

Actualité

Wind Ship : « La France peut être un leader de la propulsion par le vent »

Marine Marchande

Treize acteurs français de la filière de la propulsion par le vent, essentiellement des start-up et PME, se sont regroupés pour former l’association Wind Ship. Objectifs ? Proposer une « voix collective », mieux faire connaître les technologies, créer du lien avec des projets de territoire et améliorer les conditions de compétitivité de la filière.

L’association émane de l’International wind ship association (IWSA). Créé en 2014, ce réseau international, ayant pour but de promouvoir l’adoption de la propulsion éolienne pour la navigation commerciale, regroupe aujourd’hui une centaine de membres et soutiens. À partir de 2017, dans l’idée d’une action plus locale, des réunions, suivies de la réalisation d’un diagnostic ont permis de lancer en France cette « structure avec une voix collective sur la propulsion par le vent pour réussir à accélérer un peu les choses, en complément d’un niveau international », explique à Mer et Marine Lise Detrimont, chargée de piloter la nouvelle association.

Elle rassemble 13 adhérents : ADD Technologies, Airseas, AYRO, Beyond the Sea, CRAIN Technologies, D-ICE Engineering, Grain de Sail, Neoline, Propelwind, Mer Forte, François Lucas (architecte), Nicolas Abiven (Chantiers de l'Atlantique) et Zéphyr & Borée. Des profils différents représentant plusieurs maillons de la filière, allant des fournisseurs