Pêche
Yannick Charles : son film donne la parole aux capitaines de la grande pêche

Actualité

Yannick Charles : son film donne la parole aux capitaines de la grande pêche

Pêche

« C’est un endroit magique. J’adore ». Ce matin-là, le Lorientais Yannick Charles nous a donné rendez-vous au port de pêche de Keroman. Le ciel est bleu, la mer est calme, les quais quasi-déserts. « Même quand il ne se passe rien, ce lieu dégage une atmosphère particulière ». Regard avisé, le réalisateur nous montre quelques recoins qu’il a filmés, il y a un peu plus d’un an, quand il a commencé à travailler sur son documentaire. « Je suis venu tourner des images de nuit pendant le premier confinement », explique-t-il.

Dans « La Part des Singes » (en référence au film « La Part des anges » de Ken Loach) - produit par le Carhaisien Philippe Guilloux de Carrément à l’ouest -, Yannick Charles donne la parole aux capitaines de la grande pêche, celle où les marins partent pour plus de vingt jours de mer dans des conditions parfois extrêmes. « C’est un film sur la vie de marin, une vie complètement à part. J’ai beaucoup d’estime et d’admiration pour les gens de mer et les pêcheurs. »

Le réalisateur de 58 ans, né à Quimper, connaît bien cet univers. Journaliste

Pêche