Marine Marchande
Yémen : Un méthanier sans doute ciblé par un attentat

Actualité

Yémen : Un méthanier sans doute ciblé par un attentat

Marine Marchande

La situation sécuritaire continue de se dégrader au large du Yémen et plus particulièrement dans le secteur de Bab el-Mandeb, mince détroit reliant la mer Rouge et l’océan Indien. Le 25 octobre, le Galicia Spirit, un méthanier espagnol de l’armement Teekay, a été attaqué dans cette zone par des hommes armés opérant à bord d’une embarcation légère. Alors que le navire a essuyé des tirs mais n’a pas été abordé et ne déplore pas de blessé, cette attaque fut initialement présentée comme un acte de piraterie. Mais, très vite, des soupçons ont émergé quant à une éventuelle attaque terroriste.

Une importante quantité d’explosifs sur l’esquif

Une thèse que semblent confirmer les investigations menées depuis 10 jours. Ainsi, Teekay a indiqué hier que l’esquif des assaillants transportait vraisemblablement une importante quantité d’explosifs. « Alors que les intentions des agresseurs et l'utilisation des explosifs demeurent inconnues, les résultats de l'enquête indiquent que les explosifs auraient été suffisants pour causer des dommages importants au navire », explique l’armement, qui a précisé pourquoi l’attaque avait échoué. « Quand l’esquif était à approximativement 20 mètres du navire, les explosifs ont détoné, détruisant le bateau et mettant un terme à l’attaque ».

Les moyens utilisés et les circonstances de l’action laissent donc craindre une tentative avortée d’attentat suicide, à l’image de celle menée contre le pétrolier français Limburg dans les eaux yéménites en 2002.

Attaques à coups de missiles

Intervenue près de l’île Perim, à 14 kilomètres au large du Yémen, Cette attaque, dont on ne connait pas l’origine, s’ajoute à celles intervenues le mois dernier contre un navire de transport rapide émirati, gravement endommagé par un missile tiré depuis les côtes du Yémen par des rebelles Houtis, opposés au régime du président yéménite soutenu par la coalition arabe emmenée par l’Arabie Saoudite. Un destroyer américain avait, peu après, été la cible à deux reprises de nouveaux tirs de missiles, l’US Navy répliquant en détruisant plusieurs positions côtières des Houtis.

Un détroit stratégique pour le trafic maritime

Désormais, c’est donc le trafic maritime commercial qui semble devoir être directement menacé dans la région de Bab el-Mandeb, un détroit stratégique par lequel passent chaque année plus de 20.000 navires. C’est en effet par ce passe, qui ne mesure que 25 kilomètres de large dans sa partie la plus étroite, que passent notamment les pétroliers et méthaniers provenant de la région du Golfe et remontant vers la Méditerranée, ou encore l’ensemble des porte-conteneurs et vraquiers assurant les liaisons entre l’Europe, le Moyen-Orient, le sous-continent indien et l’Asie. C’est aussi par là que transitent un certain nombre de paquebots.