Aller au contenu principal

Nous vous emmenons aujourd’hui à bord du nouveau fleuron de Ponant, premier paquebot brise-glace de l‘industrie de la croisière. Après avoir franchi la banquise pour atteindre le pôle Nord géographique le 6 septembre, Le Commandant Charcot a rejoint Le Havre, où il est resté quasiment deux semaines dans le cadre d’une longue escale destinée à présenter et inaugurer ce navire hors-normes. Reparti le 2 octobre, le navire poursuit ses festivités inaugurales jusqu’à La Rochelle, où il est attendu ce lundi, puis poursuivra jusqu’à Lisbonne, où il devrait arriver le 8 octobre, pour une escale technique avant sa traversée de l’Atlantique vers la pointe sud de l’Amérique latine. De là, il commencera début novembre ses croisières vers l’Antarctique.

Son passage au Havre fut l’occasion de découvrir ce bateau unique en son genre, de la passerelle aux machines, en passant par les cabines et espaces passagers ainsi que les installations réservées aux scientifiques.

 

 

262233 le commandant charcot
© FABIEN MONTREUIL

Le Commandant Charcot au Havre le 28 septembre (© FABIEN MONTREUIL)

 

Diaporama orphelin : container

 

Atteindre des zones polaires jusqu’ici inaccessibles

Livré fin juillet par le constructeur norvégien Vard, auquel il a été commandé en 2017 pour 270 millions d’euros, Le Commandant Charcot mesure 149.9 mètres de long pour 28.3 mètres de large, sa jauge étant de 31.700 GT et son déplacement de 28.973 tonnes. Armé par 190 membres d’équipage, il est doté de seulement 123 cabines, de quoi accueillir 245 passagers. Douze autres cabines, initialement prévues pour des passagers, sont désormais réservées aux scientifiques qui pourront venir à bord pour mener des campagnes de recherche en milieu polaire. La capacité totale est de 460 personnes.

 

 

255283 commandant charcot
© PONANT

Le Commandant Charcot dans la banquise arctique cet été (© PONANT)

 

Alors que les abords de l’Arctique et de l’Antarctique sont de plus en plus fréquentés par les navires de croisière d’expédition, Le Commandant Charcot a été conçu pour pouvoir atteindre des zones inaccessibles aux autres bateaux, comme le pôle Nord géographique en Arctique, ou encore la mer de Weddell, la mer de Ross et l’île Pierre Ier en Antarctique. Pour cela, Ponant a fait concevoir un paquebot brise-glace, taillé non seulement pour franchir d’importantes épaisseurs de banquise, mais aussi résister aux conditions extrêmes de ces régions polaires, le tout dans le plus grand confort.  

Les cabines et espaces intérieurs

Répartis sur cinq ponts (5 à 9), les espaces publics ont été imaginés par les architectes Jean-Philippe Nuel et Jean-Michel Wilmotte, dans un style « nordique » se voulant sobre et élégant. Ils comprennent sur le pont 5, qui est entouré d’une promenade extérieure faisait tout le tour du bateau, un théâtre de 270 places à l’avant, puis le salon principal, un fumoir, la réception et le bureau des excursions, des boutiques et sur l’arrière un restaurant gastronomique avec vue sur la mer. Mais aussi sur la passerelle secondaire du navire située à la poupe. 

 

Aller plus loin

Rubriques
Croisières
Dossiers
Ponant