Aller au contenu principal

Le groupe américain Carnival Corporation, auquel appartiennent les compagnies Carnival Cruise Line, Costa, AIDA, P&O Cruises, Princess, Cunard, Holland America Line, Seabourn, soit une flotte de plus de 100 navires, a proposé hier aux gouvernements qui le souhaiterait de mettre à disposition des paquebots. Objectif : pouvoir se servir de ces navires actuellement sans activité comme hôtels ou hôpitaux flottants pour des malades qui ne sont pas atteints du coronavirus, ce qui permettrait de libérer des lits pour les personnes touchées par le Covid-19 tout en évitant la contamination de patients atteints d’autres pathologie déjà hospitalisés ou devant l’être. Une problématique qui constitue un vrai casse-tête pour les équipes soignantes. « Etant donné que la propagation continue du Covid-19 devrait exercer une pression supplémentaire sur les établissements de soins de santé à terre, y compris une éventuelle pénurie de lits d'hôpitaux, Carnival Corporation et ses marques demandent aux gouvernements et aux autorités sanitaires d'envisager d'utiliser les navires de croisière comme établissements de soins de santé temporaires pour traiter les patients non-Covid-19, en libérant de l'espace supplémentaire et en augmentant la capacité des hôpitaux terrestres pour traiter les cas de Covid-19 », explique l’armateur américain.

Ce dernier a déjà sélectionné une série de paquebots de CCL, HAL, Princess Cruises et P&O Cruises Australia, bien positionnés géographiquement par rapport à la pandémie et pouvant être immédiatement employés comme hôpitaux flottants dans des villes portuaires. Des bateaux capables d’offrir chacun des centaines de lits en chambres individuelles et pouvant être équipés de moyens médicaux. « Les navires de croisière peuvent être rapidement approvisionnés pour servir d'hôpitaux avec jusqu'à 1000 chambres d'hôpital pouvant traiter des patients souffrant de conditions moins critiques et sans Covid-19. Ces chambres peuvent être rapidement converties pour installer et connecter des dispositifs de surveillance des patients à distance sur le réseau à haut débit des navires - offrant des capacités de surveillance cardiaque, respiratoire, de saturation en oxygène et de surveillance vidéo. Les chambres disposent également d'une salle de bains, d'un balcon privé avec accès au soleil et à l'air frais, ainsi que des capacités d'isolation, selon les besoins. De plus, les navires de croisière utilisés comme installations hospitalières temporaires auraient la capacité de fournir jusqu'à sept unités de soins intensifs (USI) dans leur centre médical équipé d'une surveillance cardiaque, de ventilateurs et d'autres dispositifs médicaux. Les navires peuvent également héberger plusieurs fonctions médicales dans des endroits disparates en utilisant différents ponts pour séparer chaque zone médicale requise ».

 

Aller plus loin

Rubriques
Croisières
Dossiers
Carnival Corporation Coronavirus