Aller au contenu principal

Ce n’est que la première phase du marathon judiciaire consécutif au naufrage sur l’île du Giglio, le 13 janvier 2012, du paquebot Costa Concordia, qui a fait 32 victimes. La compagnie italienne Costa Croisières, propriétaire du navire, a été condamnée à un million d’euros d’amende par le tribunal de Grossetto. Cette peine a été prononcée suite à une procédure négociée, permise par le droit pénal italien. Elle va donc mettre fin à l’action publique contre la compagnie. Le volet civil, quant à lui, et notamment les demandes de dommages-intérêts des très nombreuses parties civiles, sera jugé dans un deuxième temps.

Quant aux prévenus, le commandant Schettino et quatre employés de Costa, une audience, prévue le lundi 15 avril, devra décider de leur renvoi devant une juridiction pénale. Le commandant du Concordia pourrait être renvoyé pour homicides multiples par imprudence, naufrage et abandon de navire, infractions pour lesquelles il encourt une peine d’emprisonnement. Il est actuellement en régime de liberté surveillée. Costa a annoncé qu’elle se porterait partie civile dans le cadre de ce procès pénal.
 

Aller plus loin

Rubriques
Croisières
Dossiers
Pollution en mer et accidents Costa Croisières