Aller au contenu principal

C’est le 17 juillet, devant le tribunal de Grosseto, en Italie, que doit reprendre le procès de Francesco Schettino, commandant du paquebot Costa Concordia au moment de son naufrage, le 13 janvier 2012. Le procès s’est en fait officiellement ouvert le 9 juillet mais a été immédiatement reporté de 8 jours en raison d’une grève des avocats italiens.

Francesco Schettino, qui risque 20 ans de prison, est poursuivi pour homicides multiples par imprudence, abandon de navire et dommages occasionnés à l’environnement.  On compte pas moins de 250 parties civiles dans cette affaire.

Pour mémoire, le Concordia s’est couché sur l’île du Giglio après avoir éventré sa coque sur les rochers, le paquebot naviguant bien trop près de la côte. Sur 4229 personnes à bord au moment de l’accident, dont 3216 passagers, 32 ont perdu la vie. L’épave du navire, long de 290 mètres et mis en service en 2006, doit quant à elle être relevée dans les prochains mois, au terme d’une opération aussi complexe que coûteuse. 

Aller plus loin

Rubriques
Croisières
Dossiers
Pollution en mer et accidents