Aller au contenu principal

235 des 456 rescapés français présents à bord du paquebot Costa Concordia lors de son naufrage le 13 janvier sur l'île italienne du Giglio, vont recevoir 9000 euros de la part de la compagnie italienne Costa Croisières, armateur du navire. On notera qu'il s'agit là d'une provision, les personnes indemnisées ayant, malgré cet accord, la possibilité d'engager une action en justice. Néanmoins, selon maître Bertrand Courtois, cité par l'Agence France Presse, Costa, « dans une logique de solution apaisée », a, grâce à cet accord, permis de « trouver des solutions définitives, acceptables pour Costa ainsi que pour une immense majorité des naufragés ». D'après l'avocat, 180 familles avaient déjà accepté une indemnisation de 11.000 euros proposée par la compagnie et soumise à un renoncement à d'éventuelles poursuites. Quant aux autres, une vingtaine de plaignants français se sont notamment joints à une plainte en nom collectif déposée aux Etats-Unis, où se trouve le siège de Carnival Corporation, maison-mère de Costa. Quatorze autres passagers ont, quant à eux, saisi le tribunal de Nanterre en référé afin qu'il ordonne une expertise psychologique et le versement d'une provision de 50.000 euros par personne, rappelle l'AFP, qui précise que l'annonce de l'accord conclu avec 235 naufragés pourrait provoquer le renvoi de l'audience, prévue aujourd'hui. Pour mémoire, le Costa Concordia comptait, au moment de l'accident, 4229 personnes à bord, soit 3216 passagers et 1013 membres d'équipage. Parmi elles, on compte 32 morts, dont 6 Français.

Aller plus loin

Rubriques
Croisières
Dossiers
Costa Croisières