Aller au contenu principal

Encore un paquebot confronté à une épidémie de coronavirus, l’un des derniers navires de croisière encore en mer avec des passagers à bord. Il s’agit cette fois du Coral Princess de la compagnie américaine Princess Cruises, qui a déjà eu deux navires touchés par le Covid-19, le Diamond Princess qui avait vécu une terrible quarantaine au Japon en février (avec un bilan final de plus de 700 personnes contaminées et 7 décès) et le Grand Princess début mars en Californie.

Navire de 280 mètres, 92.000 GT de jauge et 1000 cabines sorti en 2002 des Chantiers de l'Atlantique, le Coral Princess, qui aurait actuellement 1898 personnes à bord, est censé arriver ce week-end à Port Everglades. Le port de Fort Lauderdale, en Floride, qui vient déjà de recevoir les Zaandam et Rotterdam après de longues et difficiles négociations pour les accueillir en raison de malades du coronavirus à bord. Le groupe Carnival, auquel appartient également le Coral Princess, va devoir une nouvelle fois convaincre les autorités américaines de laisser un paquebot accoster pour rapatrier les passagers, ce qui devrait normalement être plus aisé cette fois avec une majorité de clients américains à bord.

C’est hier qu’a été annoncée la présence de cas confirmés de Covid-19 à bord du paquebot. Alors que le nombre de personnes souffrant de symptômes grippaux augmentait anormalement, des tests ont été effectués à bord et analysés dans un laboratoire de la Barbade, où le navire réalisait une escale technique mardi. Les 13 échantillons sont tous ressortis positifs, soit 7 passagers et 5 membres d’équipage atteints du Covid-19. Les passagers se sont isolés dans leurs cabines et des masques ont été distribués à bord pour éviter la propagation du virus.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Croisières
Dossiers
Coronavirus Princess Cruises