Aller au contenu principal

Le paquebot Horizon a débuté sa saison dans les Caraïbes. Une première croisière partie le 30 novembre de La Romana, en République Dominicaine, où le navire de Croisières de France reviendra samedi après une semaine l’ayant conduit à Sainte-Lucie, la Barbade, la Martinique, Saint-Kitts et Tortola. En tout, l’Horizon va réaliser 20 traversées caribéennes, son dernier départ étant programmé le 12 avril. Sur cette période, quelques 6000 passagers français devraient être accueillis bord, ce qui constitue environ un tiers de la capacité du paquebot. Ce dernier n’est, en effet, pas totalement commercialisé par CDF, qui n’affrète que 250 cabines, auxquelles s’ajoutent 50 cabines supplémentaires prises en alottement par le voyagiste martiniquais SMCR, qui réalise ses embarquements à Fort-de-France. Cela fait donc, globalement, 300 cabines « françaises », sur les 721 que compte l’Horizon, commercialisé cet hiver sur le marché international par le groupe espagnol Pullmantur, maison-mère de CDF.

 

 

Un retour prudent

 

 

La compagnie a donc opté pour une approche prudente afin de bien négocier son retour dans les Antilles, où sa première tentative, au cours de l’hiver 2008/2009, juste après la création de CDF au printemps précédent, s’était soldée par un échec. A l’époque, Pullmantur avait essayé de commercialiser l’intégralité du Bleu de France (374 cabines) sur cette destination, mais le navire n'avait été rempli qu'à 80%, sous le seuil de rentabilité, d'autant que le groupe espagnol avait commis une erreur en vendant les traversées (en package avec l'aérien via Pullmantur Air) à un prix trop bas. 

Cinq ans plus tard, alors que CDF a maintenu entretemps sa présence commerciale dans la région en vendant des cabines sur les navires de Pullmantur exploités aux Caraïbes, les capacités mobilisées sur l’Horizon pour les passagers français ne sont pas loin de celles du Bleu de France en 2008. Mais, depuis, le marché de la croisière a continué de se développer, notamment dans l’Hexagone. En même temps, la concurrence s’est aussi renforcée, y compris aux Antilles, où CDF doit composer avec un renforcement de Costa et l’arrivée de MSC. Une approche raisonnée pour son retour dans cette région est donc logique, étant entendu que si la demande se développe, la proportion de français accueillis à bord du paquebot de CDF devrait normalement augmenter à l'avenir.

 

 

Arrivée du second navire dans quatre mois

 

 

En parallèle, la compagnie prépare l’arrivée de son second navire, le Zenith, sistership de l’Horizon exploité jusqu’ici dans la flotte de Pullmantur. Après un arrêt technique destiné à le mettre aux standards de son nouvel opérateur, le navire débutera ses croisières aux couleurs de Croisières de France le 12 avril prochain. Jusqu’au 9 novembre, il proposera des traversées en Méditerranée au départ de Marseille. Quant à l’Horizon, son retour dans la cité phocéenne est prévu le 11 mai. Au cours du printemps et de l’été, il proposera de longues croisières en Méditerranée et, pour la première fois chez CDF, des traversées en Europe du nord. 

Aller plus loin

Rubriques
Croisières
Dossiers
CDF Croisières de France