Aller au contenu principal

Construit par le chantier Fincantieri de Monfalcone, en Italie, le sixième et dernier paquebot de la classe Medallion de la compagnie anglo-saxonne Princess Cruises a achevé en décembre ses essais en mer. Nommé Discovery Princess, ce navire, qui avait été mis à l’eau le 18 mars dernier, devait initialement entrer en service en 2021. Mais sa livraison a été reportée de quelques mois en raison de la crise sanitaire. Il doit finalement réaliser sa croisière inaugurale le 27 mars prochain au départ de Los Angeles et proposera des itinéraires le long des côtes californiennes et mexicaines, puis vers l'Alaska.

Long de 330 mètres pour une largeur maximale de 44 mètres et une jauge de près de 145.000 GT, il compte environ 1830 cabines pour une capacité maximale de 4600 passagers (3660 en base double), avec un équipage de 1346 personnes.

Les cinq premières unités de cette série, les Royal Princess, Regal Princess, Majestic Princess, Sky Princess et Enchanted Princess, ont été livrées par Fincantieri en 2013, 2014, 2017, 2019 et 2020.

Pour la suite, Princess Cruises a renouvelé sa confiance aux chantiers italiens, qui vont réaliser une nouvelle série de paquebots, la classe Sphere, pour cette compagnie appartenant au groupe américain Carnival Corporation. Ces navires d’environ 175.000 GT et 4300 passagers seront dotés d’une propulsion fonctionnant au gaz naturel liquéfié (GNL). Deux ont pour le moment été commandés. La tête de série, dont la construction a officiellement débuté en septembre dernier, doit entrer en flotte fin 2023 alors que la seconde unité suivra au printemps 2025.

- Voir notre reportage sur le Sky Princess

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

 

 

Aller plus loin

Rubriques
Croisières Construction navale
Dossiers
Fincantieri Princess Cruises