Aller au contenu principal

L’Odyssey of the Seas, dernier paquebot de la série Quantum commandée par la compagnie américaine Royal Caribbean International à Meyer Werft, a rejoint la mer du Nord ce week-end. Comme tous les navires sortant de la nef de Papenburg, il a effectué la descente de l'Ems pour rejoindre le port néerlandais d'Eemshaven, d'où il débutera ses essais en mer.

 

Le navire, qui devait au départ accueillir ses premiers passagers le 5 novembre en Floride, ne fera en effet ses débuts commerciaux que le 17 avril prochain. Le report de livraison est lié aux retards pris durant la crise sanitaire, mais aussi aux dégâts provoqué par un départ de feu cet été, et bien sûr aux difficultés financières des armateurs dont l’activité est quasiment intégralement arrêtée depuis le mois de mars. De ce fait, après négociations avec les chantiers, la plupart des livraisons ont été étalées dans le temps de manière à retarder l'arrivée de nouvelles capacités et lisser les investissements, sachant qu’un navire comme celui-ci coûte environ 1 milliard d’euros (voir notre article détaillé sur les reports chez Meyer Werft)

Long de 347 mètres pour une largeur de 41.4 mètres et une jauge de 169.000 GT, l’Odyssey of the Seas compte 2100 cabines et suites, pour une capacité maximale de plus de 5000 passagers. C’est le cinquième et dernier paquebot de la classe Quantum de RCI, et le second du type Quantum Ultra, constituant une amélioration des trois premiers navires. Ceux-ci, les Quantum of the Seas, Anthem of the Seas et Ovation of the Seas, avaient été livrés par Meyer Werft en 2014, 2015 et 2016. Avait suivi en avril 2019 le premier Quantum Ultra, baptisé Spectrum of the Seas.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

Aller plus loin

Rubriques
Croisières
Dossiers
Meyer Werft