Aller au contenu principal

Cap sur Brest, où le Renaissance, premier paquebot de la nouvelle Compagnie Française de Croisières (CFC), est arrivé le 7 octobre pour être rénové. Un chantier de grande ampleur, tant sur le plan technique que de la réfection des espaces intérieurs. Une véritable cure de jouvence pour ce navire avant ses débuts sur le marché français en 2023. Mer et Marine a pu monter à bord les 13 et 14 décembre. Une occasion rare de découvrir un paquebot en plein travaux de modernisation.

En cale sèche dans la forme 2 du chantier Damen de Brest, le Renaissance se refait progressivement une beauté. Et sur sa ligne de tins, où il a été posé le 23 novembre, le navire de 55.000 tonneaux, dont les trois ancres et leurs chaînes (deux à l’avant, une à l’arrière) ont été complètement sorties pour être inspectées, commence à avoir de l’allure.

 

© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU

 

Une coque entièrement décapée et repeinte

Entièrement décapée, la coque, longue de 219 mètres pour une largeur de près de 31 mètres, a déjà été en bonne partie repeinte. C’est le cas de la carène, qui a reçu une première couche, grise, avant que soit appliqué un revêtement à base de silicone. Ce dernier permettra de limiter le développement des organismes marins, algues et autres coquillages, qui salissent la coque au fil du temps et, en s’accumulant, finissent par affecter l’hydrodynamisme, entrainant généralement une hausse de la consommation de carburant. A l’issue de ce traitement, qui permettra de garder des conditions optimales pour la propulsion et réduire les délais entre deux carénages, les œuvres vives retrouveront leur traditionnelle couleur rouge.

 

© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU

Aller plus loin

Rubriques
Croisières
Dossiers
Compagnie Française de Croisières (CFC) Damen Shiprepair Brest Port de Brest