Aller au contenu principal

Ce sont les derniers représentants de la première génération de paquebots construits à Saint-Nazaire pour l’armateur américain Royal Caribbean Group (RCG, ex-RCCL). Sans surprise, ce dernier a annoncé hier qu’il se séparait des Empress of the Seas et Majesty of the Seas, sortis en 1990 et 1992 des Chantiers de l’Atlantique et qui étaient les doyens de sa flotte. Une décision logique alors que la crise sanitaire perdure et maintient quasiment à l'arrêt l'industrie de la croisière. Pour résiter, les compagnies doivent réduire leurs coûts et pour cela se séparent notamment de des bateaux les plus anciens. 

Royal Carribean a annoncé que les deux navires ont été vendus à un repreneur basé dans la région Asie-Pacifique, dont il n’a pas révélé le nom, laissant le soin au nouveau propriétaire de communiquer ultérieurement sur le devenir Empress et Majesty.

 

Aller plus loin

Rubriques
Croisières
Dossiers
Royal Caribbean Cruises