Aller au contenu principal

Réalisé à Cochin, le Vikrant, premier porte-avions de construction indienne, a réalisé du 4 au 8 août sa première sortie d'essais en mer. Commandé en 2004 et mis sur cale en 2009, ce bâtiment de 262 mètres de long pour une largeur maximale de 62 mètres, affichera un déplacement à pleine charge de plus de 40.000 tonnes.

 

Diaporama orphelin : container

 

Il sera armé par un équipage d’environ 1700 marins et pourra mettre en œuvre un groupe aérien embarqué comprenant 34 aéronefs, dont des avions de combat MiG-29K (jusqu’à 26 selon les Indiens) et des hélicoptères, notamment des Ka-31 et MH-60R. Son hangar pourra accueillir 20 appareils, les autres étant stationnés sur le pont d’envol. Ce dernier dispose, pour la récupération des MiG-29K, d'une piste oblique avec brins d’arrêt, les avions étant lancés au moyen d’un tremplin. Le Vikrant est donc un bâtiment de type STOBAR (short take-off but arrested recovery), à mi-chemin entre les porte-aéronefs déployant des avions à décollage court et appontage vertical (STOVL) et les porte-avions à catapultes (CATOBAR). Le design du Vikrant n’est pas sans rappeler celui du Cavour italien, réalisé par Fincantieri, qui a assuré des prestations pour la conception du bâtiment indien. Ce dernier est propulsé par quatre turbines à gaz LM 2500 (General Electric) pour une vitesse annoncée à plus de 28 nœuds.

Comme la plupart des programmes militaires indiens, le Vikrant a subi d’importants retards et surcoûts. Sa livraison, initialement prévue en 2014, ne devrait finalement intervenir qu’en 2022. Quant au sistership de ce bâtiment, sa commande, prévue au départ en 2011, a été reportée du fait que l’Inde a souhaité en lieu et place travailler sur un nouveau modèle de porte-avions, plus grand et cette fois doté de catapultes. Ce projet n’a cependant pas encore vu le jour.

Le Vikrant reprend le nom du tout premier porte-avions dont a été équipée la marine indienne. Il s’agissait d’un ancien bâtiment britannique, le HMS Hercules, lancé en 1945, acheté par l’Inde en 1957 et désarmé en 1997. Le second fut un autre vétéran de la Royal Navy, l’ex-HMS Hermes, mis en service en 1959 et transféré à l’Inde en 1987. Renommé Viraat, il a pris sa retraite en 2017 suite à son remplacement par le Vikramaditya, ex-Gorshkov russe datant de 1987 mais profondément modernisé à Severodvinsk avant sa livraison en 2013 à la flotte indienne.  Celle-ci devrait donc compter à partir de l'année prochaine deux porte-avions opérationnels. 

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine indienne