Aller au contenu principal

Elle aura accompagné des générations de marins, remplissant à peu près toutes les missions possibles. Elle était là depuis tellement longtemps qu’on avait presque fini par la penser immortelle. Mais même les machines les plus robustes ont une fin. Vendredi 9 novembre, une cérémonie sur la base d’aéronautique navale (BAN) de Lanvéoc-Poulmic, sur la presqu’île de Crozon, face de Brest, a marqué le retrait du service actif des dernières Alouette III de la flotte française. Une cérémonie présidée par l’amiral Pierre Vandier, chef d’état-major de la Marine nationale, accompagné du contre-amiral Serge Bordarier, commandant de l’aéronautique navale, ainsi que de la « communauté Alouette III ». Pour l’occasion, les trois dernières machines encore opérationnelles, portant les numéros 1997, 2161 et 2302, ont survolé la BAN bretonne, qui fut leur principal nid terrestre. Elles étaient accompagnées par trois Dauphin, type d’hélicoptère qui les remplace temporairement en attendant l’arrivée, à la fin de la décennie, des futurs Guépard Marine (H160).

 

© MARINE NATIONALE - JONATHAN BELLENAND

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale