Aller au contenu principal

La Direction Générale de l’Armement a lancé le 17 décembre la procédure de marché public portant sur la construction de deux nouveaux patrouilleurs destinés à être opérés par la Marine nationale en Guyane. Spécialement conçus pour les eaux de cette région française d’Amérique du sud, les bâtiments auront une coque en acier. Ils mesureront environ 60 mètres de long et présenteront un tirant d’eau très réduit, de 3.2 mètres maximum,  afin de pouvoir évoluer en zones fluviales et par faibles fonds. La vitesse souhaitée est de 21 nœuds. Présentés comme des patrouilleurs hauturiers, qui devront être capables de rester environ deux semaines en opérations sans ravitaillement, les bateaux disposeront d’artillerie légère, ainsi que de deux embarcations rapides d’intervention. Ils disposeront en outre de moyens de levage pour la manutention de matériel. Armés par un équipage de 22 marins, ils devront pouvoir accueillir jusqu’à 16 personnes supplémentaires et mettre en œuvre des plongeurs. Le marché, d’une durée de 104 mois à compter de la date d’attribution, comprendra également un volet portant sur le maintien en condition opérationnelle des bâtiments.

Connu sous le nom de PLG (Patrouilleurs Légers Guyanais), ce programme vise à remplacer La Capricieuse et La Gracieuse, deux patrouilleurs du type P400 mis en service en 1987 et basés à Dégrad-des-Cannes. La livraison des PLG est prévue en 2016, la commande étant normalement notifiée cette année. Comme les P400, ces bâtiments seront chargés des missions d’action de l’État en mer, en particulier dans les domaines de la souveraineté et de la protection des intérêts nationaux dans la zone économique exclusive de la Guyane et de ses abords. Les futurs patrouilleurs contribueront également à la protection du centre spatial guyanais et à la sécurité des tirs, tout en assurant des missions de police des pêches et de lutte contre les trafics illicites.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale