Aller au contenu principal

Alors que des décisions doivent être prises prochainement pour trouver une alternative au drone sous-marin initialement prévu dans le module de lutte contre les mines (MLCM), un autre volet du système de lutte anti-mine futur (SLAM-F) de la Marine nationale entre dans une phase cruciale. Il s’agit des futurs bâtiments de guerre des mines (BGDM) appelés à succéder aux dix actuels chasseurs de mines tripartites (CMT) mis en service entre 1984 et 1988 (sauf le Sagittaire, plus récent, qui est opérationnel depuis 1996). Des bâtiments qui seront moins nombreux mais nettement plus gros, afin de mettre en œuvre le MLCM, développé par Thales dans le cadre du programme franco-britannique MMCM. Chaque module sera composé de deux drones de surface (USV) pouvant mettre en œuvre un sonar remorqué ou un robot télé-opéré, ainsi que deux drones sous-marins (AUV). Des moyens qui permettront aussi de remplacer les bâtiments remorqueurs de sonars (BRS) Antarès (1993), Altaïr (1994) et Aldébaran (1995).  

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale Naval Group Chantiers de l'Atlantique