Aller au contenu principal

L'imposante coque militaire (181 m) est attendue à quai à Bassens, sur le site de déconstruction de Véolia, mercredi. La coque viendra occuper l'emplacement où était stationnée la Jeanne d'Arc avant son passage en bassin pour déconstruction finale.

La saga du Colbert est donc sur le point de s'achever après une retraite agitée, puisque le navire militaire a servi de bateau musée dans le centre-ville bordelais pendant des années, avant d'être remorqué à Brest, puis redescendu dans l'estuaire de la Gironde. Des pérégrinations qu'avaient également connues le porte-avions Clemenceau avant sa démolition en Angleterre.

Importante opération de désamiantage

Pour le Colbert, il faudra environ deux semaines pour préparer et sécuriser le chantier à quai, le gros morceau de la déconstruction avec une importante opération de désamiantage. Chantier qui va prendre plusieurs mois.

Comme pour la Jeanne d'Arc, entrée en bassin en milieu de semaine, ce n'est qu'après cette importante opération de dépollution que la coque sera menée vers la cale de radoub pour y être découpée.

Un article de la rédaction du Télégramme

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale