Aller au contenu principal

Depuis dimanche, la flotte de l’OTAN qui s’est rassemblée à Toulon dans le cadre de l’exercice Brillant Mariner appareille progressivement (reportage photo dans cet article). Mieux qu’une revue navale ! Réunissant une trentaine d’unités et 3500 militaires provenant de 13 nations, ces manœuvres de grande ampleur, qui se déroulent du 29 septembre au 13 octobre, s’inscrivent dans le cycle de préparation de la Nato Response Force (NRF), force multinationale composée d’éléments des marines, armées de terre, de l’air, et forces spéciales des pays de l’Alliance. « Ces composantes sont capables d’agir rapidement, partout où cela s’avèrerait nécessaire, face à l’ensemble des menaces et d’apporter ainsi une réponse à la gestion de crises liées à la sécurité et à la défense collective des membres de l’OTAN », rappelle la Marine nationale.

 

Diaporama

 

175511 brillant mariner 2017
© MARINE NATIONALE

La base navale de Toulon en fin de semaine dernière (© MARINE NATIONALE)

 

Celle-ci est aux premières loges de cette nouvelle édition de Brillant Mariner, qui vise à préparer la composante maritime  de la NRF et notamment l’état-major français (FRMARFOR) qui en prendra le commandement à partir du 1er janvier 2018, pour une période d’un an. C’est la quatrième fois depuis 2007 que la Marine nationale assume ce commandement, seuls quatre autres pays de l’OTAN ont la capacité de prendre cette alerte : le Royaume-Uni (UKMARFOR), l’Espagne (SPMARFOR), l’Italie (ITMARFOR) et les Etats-Unis (STRIKEFORNATO).

Le contre-amiral Olivier Lebas, commandant la Force aéromaritime de réaction rapide française (FRMARFOR), exercera le commandement des unités engagées pendant l’exercice.

La France participe avec le bâtiment de projection et de commandement Mistral, la frégate de défense aérienne

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale