Aller au contenu principal

La réparation du sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Perle, gravement endommagé par un incendie le 12 juin 2020, se poursuit chez Naval Group à Cherbourg. Le bâtiment, après découpe de sa partie avant ravagée par les flammes, a reçu la section avant du Saphir, SNA du même type désarmé en 2019 dans la base navale du Cotentin. Les travaux se sont déroulés devant le chantier Laubeuf et sur le dispositif de mise à l’eau (DME) situé dans le prolongement de la nef d’assemblage de Naval Group.

Après jonction, la Perle a été remise à l’eau la semaine dernière, le 9 juin. Quant au Saphir, sur lequel l’avant de la Perle a été soudé, il va lui aussi être remis à flot, dans les jours qui viennent.

Les travaux se poursuivent à bord de la Perle, transférée dans la forme du Homet, en vue d’un retour normalement cet automne à Toulon, où le bâtiment reprendra le cours de son ultime arrêt technique majeur, là où il s’était arrêté au moment du sinistre. Sa remise en service est prévue en 2023, sachant que ce sous-marin, opérationnel depuis 1993, sera remplacé par le dernier des six nouveaux SNA du type Barracuda, dont la livraison est prévue en 2030.

On notera qu’à l’issue de sa remise en état, la Perle, qui mesurait à l’origine 73.6 mètres de long pour 7.6 mètres de diamètre et affichait un déplacement en plongée de 2670 tonnes, sera légèrement plus grande et lourde. Le bâtiment voit en effet sa longueur augmenter d’environ 1 mètre et son déplacement croître de 68 tonnes du fait de la conservation d’un anneau supplémentaire, les parties avant de la Perle et du Saphir n’ayant pas été découpées exactement au même endroit (cela pour faciliter la reconnexion des installations internes). Ce léger agrandissement permettra de créer deux nouveaux locaux, un gain appréciable en matière d’emménagement à bord de ce sous-marin particulièrement compact où l’espace est une denrée très rare.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale Naval Group