Aller au contenu principal

Après une dernière navigation entre Brest et Cherbourg, l’Elan a, comme nous l’évoquions le 28 juin, officiellement pris sa retraite hier à la pointe du Cotentin. Le vieux bâtiment de soutien de région (BSR) aura effectué 41 ans de service au sein de la Marine nationale.

 

212622 bsr elan
© MICHEL FLOCH

Le BSR Elan quittant Brest lundi pour rejoindre Cherbourg (© MICHEL FLOCH)

212623 bsr elan
© MICHEL FLOCH

Le BSR Elan quittant Brest lundi pour rejoindre Cherbourg (© MICHEL FLOCH)

 

Construit par l’ancien chantier La Perrière de Lorient, l’Elan a été admis au service actif en avril 1978. Long de 41.5 mètres pour une largeur de 7.5 mètres et un déplacement d’environ 500 tonnes en charge, ce BSR du type Chamois, armé par une douzaine de marins, dispose d’un pont de travail de plus de 100 m², avec une bigue d’une capacité de 50 tonnes et une grue pouvant soulever un peu plus de 5 tonnes. Pouvant embarquer 120 tonnes de fret, il était notamment dédié aux opérations de remorquage, de relèvement d’engins et de lutte contre la pollution. Il pouvait aussi lutter contre les incendies en mer grâce à ses deux canons à eau. 

Il sera remplacé à Cherbourg par l’un des deux bâtiments de soutien et d’assistance affrétés (BSAA, ex-BSAD) stationnés à Brest. On ne sait pas encore lequel puisqu’une partie de la flotte de remorqueurs affrétés par la Marine nationale fait actuellement l’objet de marchés de renouvellement qui ont pris du retard. Un BSAA devrait être temporairement stationné à Cherbourg à partir de cet été en attendant qu’une unité de ce type y prenne définitivement son poste une fois les nouveaux contrats attribués.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale