Aller au contenu principal

Jeudi 5 septembre, une cérémonie de prise de commandement inhabituelle se déroulera à bord du patrouilleur de service public Flamant, basé à Cherbourg. Le contre-amiral Thierry Catard, adjoint organique à Brest de l’amiral commandant la force d’action navale, fera en effet reconnaitre non pas un mais deux nouveaux pachas pour ce bâtiment, troisième unité de combat de surface de la Marine nationale à passer au double équipage après les frégates Aquitaine et Languedoc.  « Cette importante manœuvre RH, inédite pour des patrouilleurs et décidée pour répondre au niveau d’activité dans la zone maritime de la Manche-Mer du Nord, offrira aux équipages affectés sur PSP davantage de visibilité et de stabilité à la programmation de l’activité opérationnelle à la mer. Pour les marins concernés, elle permettra de mieux concilier leur vie privée et leur vie professionnelle et de pouvoir construire une progression de carrière plus souple et mieux intégrée. Sur un rythme de relève tous les 4 mois, les deux équipages A et B vont alterner entre période de "prise en charge" du navire conduisant des opérations et activités à la mer, et période dite "en préparation" à terre, permettant la régénération de l’équipage, une préparation opérationnelle, ainsi qu’une contribution au maintien en condition opérationnelle des patrouilleurs de service public. Ce rythme d’activité alterné permettra aux PSP d’accroitre sensiblement leur activité opérationnelle, tout en offrant un vrai équilibre pour les marins armant ces navires », explique la marine.

Le lieutenant de vaisseau Richard Bistorin va prendre le commandement de l’équipage A du Flamant alors que le lieutenant de vaisseau Romain Châtaignier sera à la tête de l’équipage B. Les deux autres PSP de la flotte française, le Cormoran et le Pluvier, qui sont également basés à Cherbourg, doivent eux aussi passer au double équipage dans les années à venir.

Construit comme le Pluvier par CMN à Cherbourg (le Cormoran a été réalisé à Lanester, près de Lorient), le Flamant a été admis au service actif fin 1997. Long de 54 mètres pour une largeur de 10 mètres et un déplacement de près de 400 tonnes en charge, ce patrouilleur, capable d’atteindre la vitesse de 22 nœuds, est armé par une vingtaine de marins.

- voir notre récent reportage à bord du Pluvier

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale