Aller au contenu principal

Les forces armées chypriotes vont se doter d’un puissant outil antinavire avec l’acquisition d’une batterie côtière équipée de missiles antinavire Exocet MM40. C’est ce qu’a révélé La Tribune. MBDA n’a pas officialisé cette commande, intervenue en 2019, et se refuse pour le moment à tout commentaire.

La République de Chypre devient en tous cas le second client du missilier européen pour ses nouvelles batteries côtières mobiles antinavire, dévoilées en 2016 et dont la première commande a été enregistrée la même année avec le Qatar. Mais alors que ce dernier se dote de batteries mixtes avec deux types de missiles, des MM40 Block3 et Marte ER dont la portée est respectivement de plus de 200 km et d’une centaine de km, Chypre va uniquement acquérir de l’Exocet. De plus, la version chypriote se distingue de celle des qataris par le fait que cette batterie sera directement connectée au système de commande et de contrôle du client. MBDA ne livrera donc pas de C2 associé, ce qui permet de réduire le coût de l'équipement. Une solution qui est d'ailleurs proposée par le groupe dans un certain nombre de compétitions, dont probablement en Roumanie, le pays ayant annoncé son intention de se doter de batteries côtières antinavire. 

Concernant les missiles qui équiperont le système commandé par les chypriotes, il s’agira probablement de la toute dernière version du célèbre missile antinavire français, le Block 3c. Ce dernier, conçu pour neutraliser des navires mais disposant aussi d’une capacité contre des cibles terrestres, va intégrer une nouvelle génération d’équipements. C’est le cas de l’autodirecteur qui, au-delà de la rénovation technologique des composants, va également bénéficier des dernières avancées en matière de traitement des formes d’ondes. Le calculateur, le système de positionnement satellite et le radioaltimètre vont également être rénovés et numérisés. Les capacités évolutives de ce missile lui permettent de changer très rapidement de direction, ce qui permettra à la République de Chypre, même avec une seule batterie, de couvrir toute la zone maritime du nord-ouest au sud-est de ses côtes, en particulier le canal de Syrie. Avec en particulier, à portée, la zone maritime où ont été découverts d’importants gisements de gaz, source de vives tensions avec la Turquie, qui occupe la partie nord de l’île. L’an dernier, Washington, avait condamné les activités de forage turques dans ces eaux contestées au large de Chypre. Puis le Congrès avait voté en décembre la levée l’embargo pensant sur la vente d’armes américaines à la république chypriote, provoquant la colère d’Ankara.

Nicosie semble en tous cas bien décidé à muscler ses moyens militaires pour défendre ses intérêts et, sans doute, peser plus dans les négociations avec son puissant voisin turc.

En dehors de la batterie d’Exocet, MBDA aurait aussi vendu à la République de Chypre des missiles antiaériens à courte portée Mistral. Toujours selon La Tribune, des discussions sont également en cours avec la société française Kership (filiale de Piriou et Naval Group) pour la vente de deux patrouilleurs hauturiers, des bâtiments d'une soixantaine de mètres susceptibles d’être plus ou moins armés, y compris avec des systèmes antinavire et surface-air.

 

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
MBDA