Aller au contenu principal

La Direction Générale de l’Armement va annoncer dans les prochains jours son choix aux industriels en lice pour le programme des patrouilleurs légers guyanais. Il s’agit de réaliser deux bâtiments destinés à remplacer La Capricieuse et La Gracieuse, deux unités du type P400 de la Marine nationale datant de 1987 et basés à Dégrad des Cannes.

Selon les termes de la procédure de marché public lancée le 17 décembre 2013 par la DGA, les deux futurs PLG, spécialement conçus pour opérer dans les eaux guyanaises, mesureront environ 60 mètres de long et présenteront un tirant d’eau très réduit, de 3.2 mètres maximum,  afin de pouvoir évoluer en zones fluviales et par faibles fonds. La vitesse souhaitée est de 21 nœuds. Présentés comme des patrouilleurs hauturiers, qui devront être capables de rester environ deux semaines en opérations sans ravitaillement, les futurs patrouilleurs disposeront d’artillerie légère, ainsi que de deux embarcations rapides d’intervention. Ils devraient en outre être équipés de moyens de levage pour la manutention de matériel. Armés par un équipage de 22 marins, ils pourront accueillir jusqu’à 16 personnes supplémentaires et mettre en œuvre des plongeurs. Le marché, d’une durée de 104 mois à compter de la date d’attribution, comprendra également un volet portant sur le maintien en condition opérationnelle des bâtiments. Alors que la notification du contrat doit intervenir d’ici la fin du mois, plusieurs constructeurs sont en lice. Ocea n’en fait pas partie puisque le chantier vendéen, spécialisé dans l’aluminium (et qui a réalisé des patrouilleurs pour le Surinam, voisin de la Guyane) ne pouvait répondre à cet appel d’offres demandant expressément des bâtiments dotés d’une coque en acier. Parmi les compétiteurs, on trouve donc (au moins) Kership et Socarénam, ce dernier étant donné comme favori par plusieurs sources. La mise en service des PLG devrait intervenir en 2016. 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale