Aller au contenu principal

Après le bâtiment de projection et de commandement Dixmude le 14 octobre, l’aviso Commandant Bouan, qui l’escortait dans le cadre de la mission Corymbe en Afrique de l’ouest, est rentré hier à Toulon. En service depuis 1984, le vénérable bateau de 80 mètres et 1400 tonnes en charge, armé par 87 marins, avait appareillé le 2 août dernier et a pendant deux mois accompagné le BPC. Ces deux unités ont été relevées sur zone par la frégate de surveillance Germinal, basée aux Antilles.  

 

Diaporama

 

176519 corymbe dixmude bouan
© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT

Le Cdt Bouan est revenu en arborant les drapeaux des pays partenaires du golfe de Guinée (© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

 

Le principal temps fort du déploiement du Dixmude et du Cdt Bouan fut le premier exercice « African NEMO » qui s’est déroulé du 10 au 18 septembre. Evolution des précédents NEMO (Navy’s Exercice for Maritime Operations), cet  exercice international majeur en matière de sécurité maritime a réuni pas moins de 9 marines africaines (Sénégal, Cameroun, Bénin…) aux côtés des deux bâtiments français. « Pendant une semaine, une dizaine d’entraînements ont reproduit des scénarios réalistes dans le domaine de la sécurité maritime : contrôle de police des pêches, assistance à un bâtiment en détresse, lutte contre la piraterie ou encore secours d’un homme à la mer. Ce déploiement de marins français a également permis de contribuer à la sécurisation de cette zone stratégique pour ses ressources naturelles et le trafic maritime qui y transite », explique la Marine nationale.

 

174769 nemo corymbe
© MARINE NATIONALE

Le Dixmude et le Cdt Bouan lors de l'exercice African NEMO (© MARINE NATIONALE)

 

Dans la foulée de cet exercice s’est également tenu, à Dakar, le symposium des chefs d’état-major des marines riveraines du golfe de Guinée, organisé par la marine du Sénégal avec le soutien de son homologue française, dont le chef d'état-major, l'amiral Prazuck, était présent. Le but de ce symposium était de renforcer la communauté maritime du golfe de Guinée pour agir de manière concrète dans tout le spectre de la sécurité maritime. « Ainsi, 26 pays y ont été représentés, en provenance de 3 continents. La France, et notamment la marine nationale, accompagne depuis près de 30 ans la montée en puissance des marines africaines et est un acteur majeur du développement de la sécurité maritime dans la zone. Depuis 2015, ce sont 2 305 marins africains qui ont été formés par les marins français ».

La France est historiquement engagée dans le golfe de Guinée. Réaffirmé comme une zone stratégique par le dernier Livre Blanc sur la Défense et la Sécurité Nationale, le secteur bénéficie depuis 1990 d’une présence permanente de la Marine nationale dans le cadre de Corymbe. Cette mission apporte un soutien aux forces armées françaises à terre, notamment celles basées au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Gabon, conduit des opérations de lutte contre les trafics illicites et la piraterie, tout en offrant d’importantes capacités d’évacuation en cas de troubles dans certains pays, sachant que 400.000 ressortissants européens, dont 80.000 Français, résident dans la région. Corymbe a également, de longue date, une importante dimension de coopération avec les pays riverains.

- Voir notre article détaillé sur la coopération régionale en matière de sécurité maritime

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale