Aller au contenu principal

Contrairement à ce que l’on peut lire ici et là, l’Inde n’a pas passé commande à Couach d’une nouvelle série d’intercepteurs. Il s’agit d’une confusion avec les 15 unités du type 1300 FIC de la gamme Plascoa livrées en 2011 et 2012, erreur qui a été reprise en cœur par un certain nombre de sites.

En revanche, suite au succès rencontré par les 1300 FIC indiens, Couach enregistre un intérêt certain pour son intercepteur. Le chantier français est, ainsi, en compétition sur de nombreux appels d’offres. En plus du 1300 FIC, un bateau de 13 mètres capable d’évoluer à plus de 50 nœuds et doté de trois mitrailleuses (1x12.7mm, 2x7.62mm), Couach propose une version dérivée, longue de 15 mètres, ainsi que des modèles open, sans timonerie, inspirés du Hornet, un design conçu à partir du 1300 FIC pour le marché du yachting.

 

 

79984 couach intercepteur 1300 FIC inde
© COUACH - PLASCOA

Intercepteur indien du type 1300 FIC (© : COUACH - PLASCOA)

 

 

A l’heure où un nombre grandissant de marines et forces de garde-côtes souhaitent s’équiper d’intercepteurs pour assurer la protection des zones économiques exclusives et, notamment, des installations offshore, de nombreux constructeurs, notamment civils, tentent de se lancer sur ce marché. Mais la plupart de ces produits, s’ils peuvent séduire sur le papier, restent avant tout des designs conçus pour la plaisance, avec d’importantes limitations suivant les conditions de mer. Ils sont, en outre, peu adaptés aux manœuvres brusques que requièrent des interventions militaires. C’est là que Couach peut faire la différence - et la fait apparemment lorsque ses clients potentiels testent son bateau – puisque sa gamme d’intercepteurs a, dès l’origine, été conçue comme telle. La résistance de la structure, en carbone et kevlar, avec une coque en infusion, ainsi que la carène, la répartition des masses et la propulsion, sont réellement optimisées pour les missions d’interception. Il en résulte un navire robuste, particulièrement manoeuvrant et très rapide, même lorsque les conditions de mer se dégradent. Des qualités reconnues qui laissent espérer de prochaines commandes. 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Chantier Naval Couach