Aller au contenu principal

Le ministère français de la Défense a annoncé, le 21 juillet, être entré en négociation avec Dassault Aviation en vue de fournir, à partir de 2014, des systèmes de drones aériens permettant de remplacer les actuels Harfang, de type MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance). Il s'agit d'une solution intermédiaire en attendant la mise en service d'une nouvelle génération de drones, attendue à l'horizon 2020. Dans cette perspective, Dassault proposait une version adaptée du Heron TP de l'Israélien IAI, alors que deux autres alternatives portaient sur la livraison par EADS de nouveaux Harfang ou l'achat auprès des Etats-Unis de Reaper. Concernant le nouveau système prévu à partir de 2020, Dassault est en course avec le Telemos, un engin développé en coopération avec BAE Systems à partir du démonstrateur britannique Mantis. Cette alliance correspond au souhait du ministère de la Défense qui privilégie une solution franco-britannique. Mais, dans le même temps, EADS continue de faire la promotion de son biréacteur Talarion, dont les premiers essais en vol sont prévus en 2014. Pour mémoire, les drones aériens de ce type servent essentiellement au renseignement et à l'appui des troupes au sol. Mais ils peuvent aussi assurer des missions de surveillance et de contrôle maritimes. Le Telemos (© : MER ET MARINE)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Dassault Aviation