Aller au contenu principal

La frégate multi-missions commandée par le Maroc a été mise à flot hier, sur le site DCNS de Lorient. Tiré par des remorqueurs, le Mohammad VI est sorti de la forme de construction pour rejoindre son quai d'armement, où son achèvement va se poursuivre. Seconde FREMM réalisée par DCNS, après la frégate française Aquitaine, actuellement en essais, le « M VI » sera livré en 2013. Long de 142 mètres pour une largeur de 20 mètres et un déplacement de 6000 tonnes en charge, ce bâtiment sera directement dérivé des FREMM françaises. Le navire disposera notamment d'un radar Herakles, de missiles Exocet MM40 Block3, de missiles Aster 15, d'une tourelle de 76mm et de torpilles MU90. Il n'embarquera en revanche pas de missiles de croisière Scalp Naval. Capable d'embarquer un hélicoptère de la classe 10 tonnes, le Mohammed VI aura de solides capacités anti-sous-marines, avec un sonar de coque et un sonar remorqué. L'Aquitaine (© : DCNS) Commandée à 11 exemplaires par la Marine nationale, dont 2 unités en version antiaérienne (FREDA), la nouvelle frégate de DCNS a trouvé, avec le Maroc, son premier client à l'export. Le groupe naval français propose également ce produit à d'autres marines, comme celles du Brésil et de l'Arabie Saoudite. Les travaux se poursuivent également sur le programme des futures frégates grecques, malgré la crise traversée par le pays. DCNS se montre toujours très confiant dans le potentiel de ventes de ce navire à l'international. « Les frégates FREMM sont les navires les plus avancés technologiquement et les plus compétitifs du marché. Fortement armés, ils mettent en oeuvre, sous maîtrise d'oeuvre DCNS, les systèmes d'armes et équipements les plus performants, tels que le radar multifonction Héraclès, les missiles Aster et Exocet MM 40 ou encore les torpilles MU 90. Polyvalentes, elles peuvent répondre à tous les types de menaces. Innovantes, elles offrent une interopérabilité et un niveau de disponibilité inégalés. Flexibles, elles sont capables de répondre aux attentes de très nombreuses marines, ainsi que le démontre ce premier contrat FREMM de DCNS avec la marine royale du Maroc », affirme le groupe français.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Naval Group