Aller au contenu principal

C’est notamment au milieu des hélicoptères de combat AH-1 Cobra et des convertibles MV-22 Osprey de l’US Marine Corps que les machines de l’escadron de transport (ET) 88 Larzac des forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) ont récemment évolué. Le 26 septembre, à l’occasion de la présence au large de Djibouti du porte-hélicoptères d’assaut USS Kearsarge, un exercice franco-américain, qui s’est déroulé en mer et à terre, a été mené avec la 26ème Marine Expeditionary Unit de l’USMC, embarquée depuis 8 mois sur le bâtiment, l'un des 8 LHD du type Wasp de l'US Navy. Un mastodonte de 257 mètres de long pour un déplacement de 40.500 tonnes en charge (à peine moins que les 42.500 tonnes du porte-avions Charles de Gaulle) pouvant embarquer une trentaine d'aéronefs, deux engins de débarquement sur coussin d'air (LCAC) et près de 1900 Marines, en plus de ses 1290 membres d'équipage. Les appareils français et américains ont notamment simulé la récupération de commandos en milieu hostile, avec une patrouille constituée d’un Puma de l’ET88 et de deux Cobra. Ils ont également mené à bien le sauvetage d’un pilote d’AV-8B Harrier tombé à la mer après une éjection suite au crash fictif de son avion. A cette occasion, un Puma de l’ET88 a notamment volé en patrouille avec deux Cobra. 

 

 

75928 us navy lhd kearsarge
© US NAVY

Le porte-hélicoptères d'assaut USS Kearsarge (© US NAVY)

 

80127 puma
© ARMEE DE L'AIR

Deux Cobra rejoignant l'USS Kearsarge vu d'un Puma  (© EMA)

 

80128 puma
© ARMEE DE L'AIR

Puma et Cobra à Djibouti (© EMA)

 

80129 puma
© ARMEE DE L'AIR

Sauvetage du pilote (© EMA)

 

 

« L’intégration d’un Puma équipé d’un treuil dans une mission que les US Marines appellent TRAP (Tactical Recovery of Aircrew and Personnel) a permis de démontrer le savoir-faire des équipages de l’ET88 en matière de sauvetage maritime. Toutes les spécialités de l’escadron impliquées dans la mission SAR (Search And Rescue) ont ainsi été engagées, des pilotes aux treuillistes, en passant par les plongeurs. A l’issue de la mission, la patrouille a apponté sur l’USS Kearsarge où a eu lieu le débriefing », explique l’Etat-major des Armées, qui précise que, suite à cet exercice, les Marines américains ont fait part de leur intérêt à poursuivre ce type d’entraînements avec les forces françaises stationnées à Djibouti. « Les FFDj mènent régulièrement des actions de coopération avec les forces américaines présentes à Djibouti. De leur côté, les militaires américains peuvent profiter des installations d’entraînement des FFDj, principalement au travers du centre d’entraînement au combat et d’aguerrissement de Djibouti (CECAD). Ce centre accueille les unités permanentes ou en mission de courte durée des FFDj, les unités ou écoles de métropole, les forces djiboutiennes et étrangères. Enfin, les états-majors des FFDj et de CJTF-HOA (Combined Joint Task Force – Horn of  Africa) se réunissent régulièrement afin de coordonner l’ensemble de leurs activités à Djibouti », rappelle l’EMA.

 

 

80125 alat
© USMC

Puma sur l'USS Kearsarge (© USMC)

Aller plus loin

Rubriques
Défense