Aller au contenu principal

Non, la frégate La Fayette n’a pas été victime d’un incendie, pas plus que d'une attaque, comme cette impressionnante photo pourrait le laisser penser de prime abord. Basé à Toulon, le bâtiment a simplement procédé, en début de semaine, à un tir en salve de deux missiles antinavire Exocet MM40. Après un « blanchiment » de la zone par un avion de patrouille maritime Atlantique 2, la frégate, évoluant au large des côtes de Provence, a tiré ses deux missiles, qui ont atteint leur cible.

Pour mémoire, les cinq unités du type La Fayette, construites à Lorient par DCNS et mises en service entre 1996 et 2001, peuvent mettre en œuvre jusqu’à huit Mer-Mer 40 Exocet Block2, répartis en deux lanceurs quadruples. Long de 5.8 mètres, le MM40 B2, développé par MBDA, pèse 850 kilos (dont 165 de charge militaire), présente une portée de 75 kilomètres et vole à la vitesse de Mach 1.

 

91219 la fayette
© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE

La frégate La Fayette (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Son successeur, le MM40 Block3, dont la portée atteint 180 kilomètres et qui dispose d’un système de géo-localisation permettant des frappes contre des cibles côtières, est opérationnel depuis 2010. Mis en œuvre sur les frégates des types Horizon et FREMM, il est susceptible d’équiper les La Fayette dans le cadre de leur modernisation. Ce projet, toujours à l’étude, pourrait s’il est mené à bien voir la refonte du système de combat des bâtiments, ainsi que la rénovation des capacités de détection, avec par exemple le remplacement du radar DRBV-15C et l’ajout de moyens sonars. Le système d’armes devrait également évoluer, avec si le budget le permet un possible remplacement de la tourelle de 100mm par un canon de 76mm. On peut aussi imaginer un nouveau système surface-air pour succéder au Crotale, qui sera obsolète à la fin de la décennie et n’offre pour le moment pas de solution de remplacement, malgré les efforts de Thales pour décrocher un contrat à l’export permettant de développer un Crotale de nouvelle génération.

Tout dépendra des moyens budgétaires que le ministère de la Défense pourra consacrer au projet de rénovation des La Fayette. Celui-ci dépend également du calendrier retenu pour le programme des nouvelles frégates de taille intermédiaire (FTI), qui doivent justement succéder au FLF. Un calendrier qui dépend, quant à lui, de l’abandon ou non des trois dernières FREMM, commandées pour le moment à 11 exemplaires. 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale