Aller au contenu principal

Dans le cadre de son nouveau plan stratégique présenté la semaine dernière en Conseil d’administration, Naval Group va lancer un important plan de réorganisation et d’investissement qui verra notamment la fermeture de ses sites de Bagneux et Saint-Tropez au profit de la création de deux nouveaux pôles d’excellence dans le Var. L’un, qui verra le jour à La Londe-les-Maures, sera dédié aux drones, systèmes autonomes et armes sous-marines alors que l’autre, qui passera par une extension du site d’Ollioules, regroupera toutes les activités liées aux systèmes de combat. Ces nouveaux centres, qui vont représenter un investissement de 140 millions d’euros, doivent être opérationnels à l’horizon 2026/2027.

Renaissance d’une ancienne usine de torpille créée par Schneider il y a plus d’un siècle

Le plus gros morceau de ce plan, révélé en fin de semaine dernière par nos confrères de Var Matin, est la réindustrialisation du site de La Londe-les-Maures, près de Hyères, dans la région toulonnaise. Naval Group y dispose d’un vaste terrain donnant sur la mer, en friches depuis une trentaine d’années et dont le passé industriel va renaître. C’est là que de premières activités sont nées en 1885 avec une société d’exploitation minière puis, en 1907, son rachat par Schneider afin d’y installer une usine d’armement et un site d’essais de torpilles, le groupe familial réalisant alors ce type d’armes dans son fief du Creusot, en Saône-et-Loire. Une production qui se développe aussi à La Londe, où une usine de 1000 m² est créée en 1913 et,

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Naval Group