Aller au contenu principal

Le président de la République était hier à Toulon pour une visite dans les forces armées françaises, dont il a profité pour présenter la nouvelle Revue Nationale Stratégique (RNS). Il a pour cela prononcé un discours à bord du porte-hélicoptères amphibie (PHA) Dixmude.

A l’aune de la guerre en Ukraine, d’un éclatement de l’ordre mondial et des stratégies hybrides d’adversaires qui s’ajoutent aux menaces conventionnelles et asymétriques, la RNS met à jour la revue stratégique de 2017, qui avait été actualisée en 2021. Avec cette fois une dimension plus interministérielle et la précision du positionnement national de la France par rapport au approches partenariales avec ses alliés dans le cadre du nouveau Concept stratégique de l’OTAN et de la Boussole stratégique de l’Union Européenne, tous les deux approuvés cette année. Pas de grande nouveauté à l’horizon, si ce n’est l’accent mis sur la guerre d’influence, l’affirmation de la maîtrise des grands fonds marins comme enjeu stratégique ou encore la volonté de mobiliser plus largement la population, en faisant notamment comprendre aux citoyens français que « sécurité, prospérité et liberté doivent être défendues », explique-t-on à l’Elysée. En somme, qu’il ne s’agit pas d’acquis définitifs.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale