Aller au contenu principal

Face à l’accroissement de l’activité et des menaces au fond des mers, en particulier sur des infrastructures sous-marines stratégiques, le ministère français des Armées a publié en février 2022 une stratégie de maîtrise des fonds marins. Son objectif est, notamment, de permettre à la France de protéger ses intérêts stratégiques dans ce milieu, en développant des moyens de connaissance, de surveillance et d’intervention capables d’évoluer à très grande profondeur (jusqu’à 6000 mètres), dont des drones (Autonomous Underwater Vehicles - AUV) et robots téléopérés (Remote Operated Vehicle - ROV). Mer et Marine fait le point avec le contre-amiral Jean-Marc Durandau, adjoint au sous-chef d’état-major « opérations » de l’Etat-major de la Marine, chargé de la maîtrise des fonds marins.

MER ET MARINE : La maîtrise des grands fonds marins est un vaste sujet qui concerne le ministère des Armées, à commencer par la Marine nationale, mais aussi d’autres services de l’Etat et des entreprises civiles françaises qui travaillent dans ce milieu. Comment est piloté ce dossier au niveau ministériel ?   

CONTRE-AMIRAL DURANDAU : au sein du ministère des Armées, le suivi de la thématique de la maîtrise des fonds marins est assuré par le groupe de travail constitué à l’occasion de la rédaction de la stratégie ministérielle. Piloté par l’État-major des Armées (EMA), ce groupe de travail – qui comprend  des représentants de l’État-major de la Marine (EMM), de la Direction générale des relations internationales et de la stratégie (DGRIS), de la Direction générale de l’armement (DGA),

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale