Aller au contenu principal

La succession des frégates de surveillance françaises, ainsi que des patrouilleurs hauturiers italiens et espagnols, fait l’objet d’un projet en coopération européenne, qui a notamment pour objectif de consolider la base industrielle et technologique de défense (BITD) de l’UE en développant des briques technologiques innovantes. C’est à ce jour le plus large projet naval initié au sein de l’Union Européenne. Cela, dans le cadre de la Coopération Structurée Permanente (PESCO) lancée fin 2017 et du renforcement des moyens du Fonds Européen de Défense (FED), qui ont vocation à favoriser les programmes conjoints entre pays membres et fortifier l’industrie européenne en matière de défense et de sécurité. L'objectif affiché est de renforcer la coopération et la souveraineté industrielle de l’UE dans le domaine militaire.

Six pays impliqués 

Il en a résulté l’appel à projets (Call 1) lancé en juillet 2021 par la Commission européenne, via le FED, dans différents domaines, dont le naval avec une corvette multi-missions (Multi Mission Patrol Corvette - MMPC). Un projet initié dès 2018, d’abord piloté par l’Italie avec l’accord de la France. Les deux partenaires initiaux ont ensuite été rejoints par

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Naval Group Fincantieri Navantia Marine nationale Marine Italienne Marine espagnole