Aller au contenu principal

Bientôt cinq ans après son retrait du service dans l’aéronautique navale française, le mythique hélicoptère de la Marine nationale a fait son retour hier à Toulon. Des machines totalement opérationnelles qui ne sont pas tricolores mais chinoises. Ces deux appareils du type Z-8 sont embarqués sur le transport de chalands de débarquement Changbai Shan, en escale à Toulon avec deux autres bâtiments chinois, la frégate Yuncheng et le pétrolier-ravitailleur Chao Hu.

 

99190 chine Yuncheng chao hu changbaishan
© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE

Le TCD Changbai Shan (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE) 

99178 chine Yuncheng chao hu changbaishan
© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE

Z-8 sur le Changbai Shan (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE) 

99177 chine Yuncheng chao hu changbaishan
© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE

Z-8 sur le Changbai Shan (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE) 

99180 chine Yuncheng chao hu changbaishan
© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE

Z-8 sur le Changbai Shan (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE) 

99183 chine Yuncheng chao hu changbaishan
© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE

Z-8 sur le Changbai Shan (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE) 

99185 chine Yuncheng chao hu changbaishan
© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE

Z-8 sur le Changbai Shan (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE) 

99186 chine Yuncheng chao hu changbaishan
© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE

Z-8 sur le Changbai Shan (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE) 

 

Entré en service en 1966, le SA 321 Super Frelon a été produit à une centaine d’exemplaires. Outre la marine française, il a aussi été vendu à l’export, notamment à la Libye, l’Irak, l’Afrique du sud et Israël. La Chine en acquis également une douzaine d’exemplaires, qu’elle a ensuite copiés et produit probablement en grand nombre sous la désignation Z-8. Un peu plus de 52 ans après le premier vol du Super Frelon, en décembre 1962, son cousin chinois est donc toujours opérationnel. Une vingtaine d’exemplaires serait toujours en service dans la marine chinoise, où ils servent au transport de troupes et de matériel, à la lutte anti-sous-marine (sonar et torpilles), une version d’alerte lointaine, avec radar à longue portée, ayant même été développée. 

 

- Voir notre dossier sur le Super Frelon réalisé en 2010

 

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine chinoise