Aller au contenu principal

Quand les autorités maritimes émettent un avis urgent aux navigateurs, c’est pour signaler un danger, généralement un navire en avarie ou des objets à la dérive susceptibles de provoquer une collision. Samedi dernier, les garde-côtes américains ont fait dans l’originalité en émettant un bulletin de sécurité maritime concernant… un bâtiment « espion » de la marine russe. L’USCG a annoncé « avoir reçu des informations indiquant que le Viktor Leonov se comportait de manière dangereuse au large des côtes de la Caroline du sud et de la Géorgie ». Le navire a apparemment été surpris à naviguer tous feux éteints dans des conditions de visibilité réduite et à conduire des évolutions erratiques sans répondre aux appels d’usage d’autres navires croisant sa route pour coordonner les manœuvres et éviter un accident. L’USCG a appelé les navires transitant dans cette zone à la vigilance et à « faire preuve d’une extrême prudence lorsqu’ils naviguent à proximité » du bâtiment russe.

Long d’une centaine de mètres, le Viktor Leonov est l’un des sept bâtiments collecteurs de renseignements du type Vishnya mis en service à la fin des années 80. Il appartient à la flotte russe du Nord. 

 

221102 russie espion VASILIY TATISCHEV
© MARC OTTINI

Le Vasiliy Tatischev, l'un des bâtiments russes du type Vishnya (© MARC OTTINI)

 

Selon les informations recueillies par CNN, il évoluait auparavant dans les Caraïbes. Le Viktor Leonov serait même un « habitué » de la côte Est des Etats-Unis puisqu’il aurait déjà été repéré l’an dernier au large de la Géorgie, là où se trouve notamment la base de Kings Bay, qui abrite les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins américains basés sur la façade atlantique, ou encore au large de la Virginie et du Connecticut en 2017. D’après les media américains, d'autres grandes oreilles russes se trouveraient actuellement dans les Caraïbes. Tous sont apparemment suivis de près par l’US Navy et les renseignements américains.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense