Aller au contenu principal

La 27ème édition d’Euronaval, principal salon international dédié au naval militaire et à la sécurité maritime, se déroulera du 18 au 21 octobre au parc des expositions de Paris - Le Bourget. Un évènement très attendu par le secteur puisque cela fait quatre ans qu’il ne s’est pas déroulé en présentiel, l’édition 2020 ayant été digitale en raison de la crise sanitaire. « Il y a beaucoup d’attente de la part des acteurs du secteur pour se retrouver à nouveau physiquement et échanger », confie Hugues d’Argentré, directeur du salon organisé par la Sogena, filiale du Groupement des Industries de Construction et Activités Navales (GICAN).

Un espace plus que jamais stratégique

L’édition numérique de 2020, considérée comme un succès avec plus de 10.000 personnes s’étant connectées, ne pouvait évidemment remplacer les rencontres que permettent un tel salon. Et le besoin est d’autant plus important que depuis le dernier Euronaval au Bourget, en 2018, le monde a considérablement changé. Après la crise sanitaire qui a bouleversé les échanges internationaux, la guerre en Ukraine a ouvert une période de grande incertitude, alors que les effets dévastateurs du dérèglement climatique sont de plus en plus palpables. Dans ce contexte, l’espace maritime demeure plus que jamais un espace stratégique, pour le bon fonctionnement du commerce international, les approvisionnements en matières premières ou encore les réseaux de communication intercontinentaux. Mais de la protection océans mers et de ses ressources halieutiques contre la pollution et la surpêche notamment dépend aussi la préservation de la biodiversité sur terre et l’alimentation de milliards d’être humains. Et c’est aussi par la mer que se développent les trafics illicites alimentant la criminalité et le terrorisme.

Face à toutes ces menaces, on assiste à un réarmement naval global, de nombreux pays ayant décidé de développer leurs marines, services de garde-côtes et polices maritimes pour protéger leurs eaux et leurs intérêts stratégiques. Le marché est par conséquent très actif alors que la numérisation des systèmes et le développement des drones offrent de nouveaux horizons aux opérations navales.

Plus de 440 exposants et 110 délégations étrangères attendues

Cette année, Euronaval accueillera plus de 440 exposants, plus de la moitié étant internationaux pour un total de 30 pays représentés. Un certain nombre auront des pavillons nationaux, comme l’Allemagne, l’Australie, le Danemark, les Etats-Unis, la Finlande, la Grèce, l’Italie, Israël, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal et le Royaume-Uni. Plus de 110 délégations officielles, emmenées notamment par de nombreux chefs d’état-major, sont par ailleurs attendues. « L’ambition est de présenter le meilleur et le plus innovant des équipements pour les marines militaires et de sécurité. Une nouvelle fois, Euronaval sera le lieu de rencontre privilégié de l’industrie navale mondiale et des marines du monde entier », souligne Hugues d’Argentré.

Conférences et workshops

Après avoir organisé en préambule deux webconférences les 3 et 10 octobre en partenariat avec la Fondation méditerranéenne d’études stratégiques (FMES) et le Centre d’études stratégiques de la marine (CESM), un colloque autour du chef d’état-major de la Marine nationale, l’amiral Vandier, du Délégué général de l’armement Emmanuel Chiva et du président du GICAN Pierre Eric Pommellet, se déroulera à Paris le 17 octobre, la veille de l’ouverture du salon. Ce dernier proposera ensuite, chaque jour au Bourget, une série d’ateliers traitant des grandes problématiques et enjeux du moment (cybersécurité et numérisation, robotique marine, domaines de lutte dans l’espace maritime, opérations interarmées, industrie navale du futur, outils spatiaux appliqués au naval de défense et à la sécurité maritime, défis environnementaux…)

L’espace SEAnnovation dédié aux startups

Lancé lors de l’édition 2018, l’espace SEAnnovation, dédié à aux startups, sera de retour avec cette année la présence de 34 jeunes entreprises françaises et internationales sélectionnées parmi une cinquantaine de candidatures reçues suite à un appel à projet lancé en février dernier. Elles profiteront du salon pour présenter leurs innovations dans de nombreux domaines (véhicules du futur, maintenance prédictive, cybersécurité, intelligence artificielle…)

Le Campus des industries navales de nouveau présent

Alors que l’industrie navale, pour répondre à son développement et aux défis technologiques qu’elle doit relever, a besoin de nombreuses têtes et de nombreux bras, le Campus des industries navales (CINav) sera de nouveau présent à Euronaval avec le Navire des métiers, qui s' était installé pour la première fois en 2018. Il présentera ses actions en faveur de la formation et du recrutement aux visiteurs professionnels et institutionnels puis accueillera de nombreux étudiants conviés au salon le vendredi 21 octobre.  

Mer et Marine : un stand et un nouveau magazine pour Euronaval 2022

Enfin, Mer et Marine, partenaire media d’Euronaval depuis 2010, sera de nouveau présent avec un stand (B85, à côté de l'espace Workshop) où nous serons heureux de vous accueillir, ainsi que la publication d’un nouveau magazine dédié aux savoir-faire français dans le secteur naval militaire. Ce hors-série de 96 pages, en langue anglaise, sera dévoilé le 18 octobre à l’ouverture du salon et remis gracieusement aux visiteurs dès leur arrivée sur le site. Comme à chaque édition d’Euronaval, il comprendra de nombreuses nouveautés qui seront dévoilées pendant l’évènement et que vous pourrez ainsi découvrir en primeur dès le mardi matin.

- Toutes les informations pratiques sur le site d'Euronaval 2022

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
EURONAVAL 2022