Aller au contenu principal

Le ministère des Armées a annoncé hier qu’un exercice de lutte contre des micro-drones aériens avait été conduit le mois dernier à bord d’un bâtiment de la Marine nationale basé à Toulon. Il s’agit du Grillon, l’un des nouveaux chalands multi-missions (CMM), qui a servi de bâtiment base aux équipes du Centre d’expertise des programmes navals (CEPN). Celles-ci ont pu s’entrainer à la détection, l’identification et la neutralisation de micro-drones, des engins de ce type ayant mené pendant plusieurs heures des raids répétés sur le Grillon, qui évoluait en grande rade de Toulon. « Organisé par le CEPN, cet entraînement à la mer a permis de valider les capacités des CMM comme navire d’essais et d’expérimentation en zone côtière, d’identifier les capacités du matériel de détection, d’identification et de neutralisation mis à disposition du CEPN et d’évaluer les distances de détection électromagnétiques, acoustiques et optiques des micro drones aériens en zone côtière. Les drones aériens et la technologie employée sont des plastrons représentatifs des menaces asymétriques émergentes auxquelles les bâtiments de la Marine nationale peuvent être confrontés aux approches des côtes. Une vingtaine de passes de drones aériens ont été menées par les télé-pilotes du Centre d’expérimentation pratiques et de réception de l’aéronautique navale (CEPA/10S). Les équipes du CEPN ont mis en œuvre les senseurs disposés sur la plateforme arrière du Grillon. Ils ont coordonné les cinématiques des drones par radio et dirigé le bâtiment par interphone avec la passerelle », explique le ministère des Armées. Selon ce dernier, qui n’a pas précisé les matériels employés, « 100 % des drones ont été détectés, plus de la moitié neutralisés et l’unique drone perdable a été pris sous le contrôle des opérateurs embarqués sur le Grillon ».

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale