Aller au contenu principal

Lors du voyage de presse organisé par les industriels français en amont d’Euronaval, Mer et Marine était sur le chantier Naval Group de Lorient le 16 septembre. L’occasion de faire un nouveau point sur l’avancée du programme des nouvelles frégates de défense et d’intervention (FDI) commandées par la France et la Grèce. Trois sont désormais en construction, dont la tête de série, l’Amiral Ronarc’h, sera mise à l’eau d’ici quelques semaines en vue d’une livraison en 2024 à la Marine nationale.

Dans la forme de construction du chantier Naval Group de Lorient, l’assemblage de la coque de la première des nouvelles frégates de défense et d’intervention (FDI) est désormais achevé. Le bâtiment, dont le flotteur est constitué de neuf blocs principaux en acier, mesurera 121.6 mètres de long pour 17.7 mètres de large et affichera un déplacement de près de 4500 tonnes en charge. Il se distinguera par ses lignes furtives et son étrave inversée, un design très racé et futuriste que l’on commence à apprécier à quelques semaines de sa mise à l’eau. En attendant, le futur Amiral Ronarc’h, dont le numéro de coque D 660 se devine sur la proue, voit son armement se poursuivre.

 

270605 fdi grece
© NAVAL GROUP

Vue des futures FDI grecques et françaises. 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Naval Group Marine nationale