Aller au contenu principal

 

La cérémonie de lancement du Carlo Margottini, troisième frégate multi-mission de la marine italienne, s’est déroulée le 29 juin au chantier Fincantieri de Riva Trigoso, près de Gênes. Le bâtiment va gagner sur une barge le site de Muggiano, à côté de La Spezia, afin d’être mis à flot et achevé. Sa livraison est prévue début 2014 à la Marina militare, qui a réceptionné le 29 mai dernier la tête de série du programme, le Carlo Bergamini. Mis à flot en avril 2012, son premier sistership, le Virginio Fasan, est pour sa part en essais. Quant à la quatrième FREMM italienne, le futur Luigi Rizzo, sa mise sur cale est intervenue en avril 2011 et le bâtiment est en cours d’assemblage à Riva Trigoso. Deux autres bâtiments du même type ont déjà été commandés à Fincantieri, le programme devant compter à terme 10 frégates (à moins qu’il soit amputé en raison des restrictions budgétaires).

 

 

76764 fremm fincantieri carlo bergamini carlo margotti
© FINCANTIERI

Le Carlo Margottini le 29 juin à Riva Trigoso (© FINCANTIERI)

 

 

Destinées à remplacer les unités des types Lupo et Maestrale, ces nouvelles unités ont été conçues et réalisées dans le cadre du programme franco-italien FREMM. Les études et l’achat d’équipements a été mutualisé par les deux pays afin de réduire les coûts, chacun adoptant néanmoins un design différent et des matériels spécifiques. La coopération est donc moins poussée que sur le précédent programme des frégates de défense aérienne du type Horizon (deux bâtiments pour la  France et deux autres pour l’Italie), achevé en 2012.

 

 

76766 fremm fincantieri carlo bergamini carlo margotti
© FINCANTIERI

Le Carlo Margottini le 29 juin à Riva Trigoso (© FINCANTIERI)

 

76765 fremm fincantieri carlo bergamini carlo margotti
© FINCANTIERI

Le Carlo Margottini le 29 juin à Riva Trigoso (© FINCANTIERI)

 

 

Seconde frégate en version ASM

 

 

Longues de 144 mètres pour une largeur de 19.7 mètres et un déplacement en charge de 6700 tonnes (dernières caractéristiques fournies par Fincantieri), les FREMM italiennes peuvent atteindre la vitesse de 27 nœuds. La plateforme a été déclinée en deux versions. La première variante est dite « polyvalente », avec des capacités renforcées d’action vers la terre. Pouvant mettre en œuvre des embarcations rapides par le tableau arrière, son armement comprend une tourelle de 127mm, une tourelle de 76mm,  deux canons de 25mm, 8 missiles antinavire Otomat Mk2 A, 16 missiles surface-air Aster 15 et 4 tubes lance-torpilles pour MU90. Le bâtiment dispose en outre d’un double hangar pour des hélicoptères de type NH90. Le Carlo Bergamini est la première frégate de ce type, cinq autres devant être construites (FREMM 6 à 10). Le Virginio Fasa et le Carlo Margottini sont, quant à eux, les deux premiers des quatre bâtiments en version anti-sous-marine. A ce titre, en plus du sonar de coque UMS 4110, elles embarquent un sonar remorqué Captas 4, ainsi que 4 missiles anti-sous-marins Milas (en lieu et place de 4 Otomat). La tourelle de 127mm est, quant à elle, remplacée par un canon de 76mm, ce qui porte à deux le nombre de pièces de ce type sur les FREMM ASM.

Côté électronique, toutes les frégates italiennes disposent d’un radar tridimensionnel de veille-air et de conduite de tir EMPAR NG, ainsi que différents équipements de contre-mesures, dont deux brouilleurs, deux lance-leurres anti-missile (SCLAR-H) et deux lance-leurres anti-torpille. 

On notera que ce programme est, en Italie, industriellement porté par Orizzonte Sistemi Navali (OSN), filiale de Fincantieri et Finmeccanica, qui propose également la FREMM à l'export. 

 

 

75646 fremm carlo bergamini
© ORIZZONTE SISTEMI NAVALI

Le Carlo Bargamini, tête de série des FREMM italienne (© OSN)

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Fincantieri Marine Italienne