Aller au contenu principal

La version navale du missile surface-air à courte portée FLAADS est sur les rails. MBDA annonce que le programme FLAADS-Maritime, qui équipera après refonte les frégates britanniques du type T23 et, dès l'origine, les nouvelles unités du type T26, avance rapidement. Cette arme est basée sur le Common Anti-Air Modular Missile (CAAM), missile modulaire antiaérien développé pour être décliné dans des versions terrestre, aérienne et navale. Au sein des armées britanniques, il doit remplacer l'ASRAAM mis en oeuvre par les Tornado et Eurofighter de la RAF, le missile sol-air Rapier de l'Army et le Sea Wolf de la Royal Navy. Pour mener à bien le développement du FLAADS-M, MBDA s'appuie notamment sur les travaux menés précédemment sur le système de défense aérienne Sea Viper (équivalent britannique du PAAMS franco-italien équipant les frégates Horizon). « Les travaux de MBDA sur le programme FLAADS-M avancent rapidement, l'entreprise mettant pleinement à profit toute l'expérience qu'elle a acquise lors du développement du Sea Viper, l'un des systèmes les plus performants au monde et qui est actuellement en service sur les destroyers T45 de la Royal Navy. MBDA avance à grands pas dans de nombreux domaines, et en particulier sur le développement du système de commandement et de contrôle du FLAADS (qui réutilise le logiciel Sea Viper C2 à plus de 75 %) et le développement de la transmission de données de plate-forme du FLAADS, ces deux éléments étant déjà en phase d'épreuve dans les installations de développement de MBDA. Le programme FLAADS-M recueille en outre les installations et le personnel très expérimenté du programme Sea Viper, et devrait donc bénéficier pleinement de tous les enseignements tirés du développement, particulièrement réussi, du Sea Viper », explique le missilier européen. Future frégate du type 26 (© : MBDA) Nombreux tests ces derniers mois La maturité de la conception du missile CAMM a été démontrée à travers un grand nombre d'épreuves effectuées ces derniers mois. La pertinence du tout nouveau concept de lancement vertical lent a été confirmée par une série de tests qui s'est achevée par un essai d'éjection et de retournement, réalisé avec succès le 20 mai 2011 dans les installations de MBDA du Bedfordshire, en Angleterre. Cette épreuve effectuée depuis un camion a permis de recueillir des données directement exploitables pour le programme FLAADS-Land. Des progrès importants ont aussi été accomplis sur l'autodirecteur électromagnétique du CAMM avec la réalisation, au premier semestre, de toute une série d'épreuves d'emport concluantes. Le CAMM réutilise avantageusement et dans une large mesure la technologie d'autres produits de MBDA, si bien qu'il bénéficie déjà, à ce stade du développement, d'une grande maturité. Tir de missile CAMM (© : MBDA) Tir de missile CAMM (© : MBDA) Missile supersonique à lancement vertical, le CAMM mesure 3.2 mètres, pèse 99 kilos et affiche une portée de 25 kilomètres. Autonome mais pouvant bénéficier du rafraîchissement en vol des données, il disposera d'un autodirecteur électromagnétique actif et est conçu pour s'opposer à des cibles aériennes rapides, évasives, à faible signature et dotées de contre-mesures modernes. Contrairement au VL Mica, ce missile est tiré à froid, c'est-à-dire qu'il est d'abord éjecté du tube avant d'allumer son booster, ce qui réduit les contraintes sur les lanceurs. Mis en oeuvre depuis un bâtiment doté d'un radar de veille 2D ou 3D (par un lanceur autonome, Sylver ou Mk41), le FLAADS-M peut équiper des unités de moyen tonnage, comme des corvettes, ou même des bateaux plus petits avec un seul lanceur quadruple. « Par sa conception même, le système FLAADS-M est naturellement facile à intégrer à toute plateforme et représente un faible coût de possession. Autre point fort, il ne nécessite pas de suiveur de plateforme complexe, si coûteux à entretenir. Ce système constitue donc une excellente solution pour une grande variété de plateformes navales et suscite déjà un très grand intérêt », explique MBDA. Frégate du type 23 (© : ROYAL NAVY) Dès 2016 sur les frégates du type 23 Pour Steve Wadey, directeur général de MBDA UK : « MBDA peut à juste titre se targuer d'avoir développé l'un des systèmes d'armes les plus avancés parmi ceux qui sont aujourd'hui en service. Avec toute cette expérience ainsi acquise, et la technologie de prochaine génération, le FLAADS va devenir pour plusieurs décennies un système de défense antiaérienne central pour l'armée britannique. Il représentera pour la marine et l'armée de terre britanniques un grand nombre d'avantages - du point de vue de la performance opérationnelle, de l'adaptation aux plates-formes et du coût de possession - dont il a été tenu compte depuis le départ, avant de lancer la conception. Avec tous ces atouts, le système sera parfaitement positionné pour le marché international, car les clients pourront bénéficier de toutes les fonctionnalités du système, tant en pouvant les adapter à un très grand nombre de plateformes et d'applications ». La mise en service du FLAADS-M est attendue dès 2016 pour équiper, en remplacement du Sea Wolf, les frégates du type 23. Il est aussi prévu pour le programme Global Combat Ship (GCS), qui donnera naissance aux frégates du type 26.

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
MBDA