Aller au contenu principal

La silhouette des futures frégates de taille intermédiaire (FTI) de la Marine nationale a évolué depuis que le premier modèle a été dévoilé à l’occasion du dernier salon Euronaval, en octobre 2016. Comme c’est habituellement le cas, le design s’est depuis l’annonce du projet affiné au fil des études et des discussions entre Naval Group et la Direction Générale de l’Armement.

Les principales évolutions concernent la forme du mât et de la structure supportant la conduite de tir de l’artillerie, la disparition de la plateforme devant la passerelle mais le rajout d’ailerons extérieurs de chaque côté de celle-ci. Le bloc intégrant la cheminée a également été redessiné, alors que la partie arrière de la superstructure, au niveau du hangar, comprend désormais un évasement anguleux. Le résultat est plutôt réussi et la FTI y gagne en élégance. On ajoutera que sous la surface de l’eau une autre grosse modification est intervenue, comme nous l’évoquions en fin d’année dernière, avec l’intégration du sonar de coque dans le bulbe d’étrave et non plus dans un carénage sous la quille.  

 

181610 fti
© NAVAL GROUP

Nouveau design de la FTI (© : NAVAL GROUP)

165499 fti belharra
© NAVAL GROUP

Design initial de la FTI (© : NAVAL GROUP)

 

C'est le 21 avril dernier que la DGA a notifié à Naval Group le contrat des FTI. D’un coût global estimé à 3.8 milliards d’euros, ce programme porte pour le moment sur la construction de cinq bâtiments dont la tête de série verra sa construction débuter à partir de 2019 en vue d'une livraison prévue fin 2023. Les autres doivent suivre d'ici 2030. Les FTI succèderont aux cinq frégates du type La Fayette, mises en service entre 1996 et 2001. La série pourrait toutefois être allongée à huit bâtiments si la Marine nationale obtient un relèvement de son format de frégates de premier rang de 15 (objectif 2025 prévu

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale Naval Group