Aller au contenu principal

Première des douze nouvelles vedettes des fusiliers-marins (VFM), le Bir Hakeim sera officiellement baptisé ce vendredi 27 janvier lors d’une cérémonie à la base navale de Brest. La veille, la Direction Générale de l’Armement a annoncé que cette unité avait été officiellement réceptionnée « à la suite d’une phase d’essais techniques industriels et d’une phase d’essais étatiques ayant menés à sa qualification ».

Un programme qui a beaucoup glissé

Un processus de longue haleine puisque suite à la notification de ce contrat début 2018, la tête de série devait être initialement livrée à l’été 2019 à la Marine nationale. Mais le programme a pris beaucoup de retard, d’abord en raison d’évolutions règlementaires intervenues après la commande et qui ont obligé à opérer des modifications, puis à cause de la crise sanitaire et des difficultés d’approvisionnement de certains matériaux. S’y sont enfin ajoutées, suite aux essais du premier bateau (qui ont débuté en septembre 2021), des mesures correctives demandées par les militaires, en particulier le renforcement de la protection du circuit d’alimentation en carburant des moteurs. Après tous ces travaux, le Bir Hakeim est finalement revenu fin octobre à Brest pour y être livré dans sa version finale. 

Pour finir, le programme a été étalé dans le temps, puisque le rythme de production des VFM, qui devait être à l’origine d’environ une unité par mois, sera moins rapide que prévu. « Les livraisons s’étaleront de 2023 à 2025, selon un calendrier de livraison qui a été rallongé de 4 mois par rapport au contrat initial passé en 2018, afin de prendre en compte certaines modifications demandées à l’issue des tests sur la première vedette », confirme à Mer et Marine la DGA. Avec le retard accumulé depuis cinq ans, les fusiliers-marins devront donc attendre 2025 au lieu de 2021 pour disposer de l’ensemble de leurs VFM. En plus du Bir Hakeim, trois autres vedettes de ce type doivent être livrées cette année par Ufast. 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Marine nationale Chantier Ufast