Aller au contenu principal

Vendredi 14 mai, le groupe allemand Lürssen et le chantier German Naval Yards de Kiel ont annoncé leur intention de fusionner leurs activités navales militaires. Un mariage qui permet de mettre un terme à la « crise » du programme MKS 180 de futures frégates allemandes mais constitue surtout un mouvement important dans la consolidation du secteur Outre-Rhin. Il pourrait même représenter les prémices d’une accélération des rapprochements au sein de la filière navale européenne. Pour parler de cette fusion, de ses implications et des perspectives qu’elle ouvre, Mer et Marine a interviewé Iskandar Safa, président de Privinvest, dont German Naval Yards est une filiale.

MER ET MARINE : Pourquoi ce rapprochement avec Lürssen ?

ISKANDAR SAFA : Nous discutions de cette consolidation depuis un bon moment, avec des hauts et des bas. Nous sommes partis d’un constat simple que tout le monde partage dans l’industrie en Europe : la consolidation est nécessaire car il y a un trop grand nombre d’acteurs pour résister à une concurrence internationale de plus en plus importante. Tout le monde est d’accord sur le constat depuis des années. Le problème, c’est que chacun veut

Aller plus loin

Rubriques
Défense