Aller au contenu principal

Alors que le MQ-9B Reaper équipe depuis 2014 l’armée de l’air française, le groupe américain General Atomics propose désormais les nouvelles versions maritimes de ce drone à la Marine nationale : « General Atomics propose le MQ-9B SeaGuardian et le MQ-9B STOL à la marine française dans le cadre du supplément AVSIMAR et pour la cellule téléopérée du programme Maritime Airborne Warfare System (MAWS) », explique à Mer et Marine Scott Smith, vice-président pour l’Europe de General Atomics Aeronautical Systems.

La phase 2 d’AVSIMAR et le volet drones de MAWS

Le « supplément » AVSIMAR constitue pour mémoire la phase 2 du renouvellement des avions de surveillance maritime Falcon 200 et Falcon 50 de l’aéronautique navale française. Alors que la première phase a vu la notification des nouveaux Falcon 2000 Albatros à Dassault Aviation (livraisons à partir de 2025), la second vise à compléter cette flotte d’avions avec des drones aériens à longue endurance.

Quant à MAWS, il s’agit du projet franco-allemand de patrouille maritime. L’objectif principal de développer un nouvel avion commun pour succéder aux Atlantique 2 français et P-3C Orion allemands est tombé à l’eau suite à la décision de Berlin d’acquérir des P-8A Poseidon Américains. Ce qui va obliger la France

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
EURONAVAL 2022 Marine nationale