Aller au contenu principal

Mardi, depuis Paris, le premier ministre grec annonçait sa décision de choisir l’offre française pour le programme des nouvelles frégates de la marine hellénique. Une commande de trois FDI construites par Naval Group à Lorient, assortie d’une option pour une unité supplémentaire, doit aboutir d’ici la fin de l’année. Parallèlement, la presse grecque a évoqué un projet complémentaire portant sur la construction de corvettes du type Gowind, qui seraient réalisées en transfert de technologie en Grèce. Cela fait partie des différentes options que la France a présenté à Athènes alors que la compétition internationale sur les frégates en était à sa phase finale. Cette hypothèse de compléter les FDI de corvettes est une nouveauté, qui n’avait pas été jusqu’ici avancée, la Grèce ayant comme priorité de se doter de frégates de premier rang. Alors pourquoi parler maintenant de Gowind ?

De l’intérêt de rénover des bateaux déjà âgés

Selon certaines sources consultées par Mer et Marine, il s’agit en fait d’une solution proposée par la France comme alternative au projet de la Grèce de moderniser ses quatre frégates du type allemand Meko 200 HN, les Hydra, Spetsai, Psara et Salamis. Des unités de 117.5 mètres de long pour 14.8 mètres de large et 3200 tonnes de déplacement en charge mises en service entre 1992 et 1998. La première a été construite en Allemagne et les trois autres en Grèce, à Skaramanga, avec l’aide technique allemande. Alors que la tête de série aura 30 ans de service l’année prochaine, la modernisation de ces unités s’annonce comme une affaire coûteuse. Car il faut rénover le système de combat et remplacer une bonne partie des équipements électroniques, sans parler de la mise à jour de l’armement et d’éventuels travaux structurels sur des bâtiments de cet âge. Un projet qui peut intéresser notamment le groupe allemand TKMS, concepteur de ces frégates, mais aussi la filiale néerlandaise de Thales, qui a fourni leur système de combat et une bonne partie des capteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Défense
Dossiers
Naval Group